Airbus A380: La parquet de Paris ouvre une enquête après la chute d'un réacteur en plein vol

AVIATION Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «mise en danger délibérée de la vie d'autrui» après le Paris-Los Angeles tumultueux du 29 septembre 2017...

20 Minutes avec agence

— 

Un A380 de la compagnie Air France.
Un A380 de la compagnie Air France. — Airbus

La catastrophe n’était pas passée loin. Le 29 septembre 2017, un Airbus A380-800 d’Air France qui reliait Paris à Los Angeles a perdu une partie du réacteur n°4 au-dessus du Groenland. 497 passagers et 24 membres d’équipage se trouvaient à bord de l’appareil.

>> A lire aussi : VIDEO. Sortie de piste en Turquie: «Après un atterrissage normal, l’avion ne s’est pas arrêté»

Le parquet de Paris a ouvert le 22 janvier dernier une enquête pour «mise en danger délibérée de la vie d’autrui», selon les informations du Point. La procédure fait suite au dépôt d’une plainte collective par 11 passagers. Les investigations vont être menées par les militaires de la section de recherches (SR) de la gendarmerie des transports aériens (GTA).

Des causes à déterminer

En raison de ce problème de réacteur au-dessus du Groenland, l’avion avait dû être dérouté en direction de l’aéroport de Goose-Bay au Canada. « L’observation du réacteur montre que la soufflante, premier élément tournant à l’avant du moteur, s’est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l’entrée d’air », ont détaillé les enquêteurs dans leurs premières constatations.

>> A lire aussi : Airbus va verser près de 7,75 millions d'euros à des familles après un accident d'avion au Brésil

Par ailleurs, des « éléments métalliques » de l’avion ont été découverts dans « une zone désertique, couverte de glace » dans l’ouest du Groenland. Ce sont les boîtes noires de l’appareil qui ont permis « de déterminer le lieu où l’avarie est survenue en croisière et de délimiter une zone de recherche des éléments qui se sont détachés ». Reste désormais à déterminer les causes de ce problème…