Nice: «N’égorgez pas des moutons mais des flics»… Menaces, apologie, un Azuréen de 20 ans interné

RESEAUX SOCIAUX Les expertises psychiatriques ont recommandé des soins pour le jeune homme déclaré pénalement irresponsable…

F.Bi.

— 

Facebook
Facebook — Pexels

Sur son compte Facebook, il multipliait les appels au meurtre et les insultes : « N’égorgez pas des moutons mais des flics », « un bon commissaire est un commissaire en terre », entre autres invectives…

>> A lire aussi : Un homme interné après ses menaces pendant la messe de Pâques

Matthieu, un Azuréen de 20 ans déclaré pénalement irresponsable a été interné lundi, à la suite d’une décision du tribunal correctionnel de Nice, relate le quotidien régional Nice-Matin.

Des contrôleurs de bus affublés d’une cible dans le dos

Le jeune homme, qui publiait également des photos de contrôleurs des transports en commun Lignes d’azur avec une cible dans leur dos, avait été interpellé par des policiers niçois, mis au parfum de ce compte Facebook si particulier par des collègues normands.

>> A lire aussi : Un homme interné après des menaces pendant la messe de Pâques

Des utilisateurs du réseau social avaient signalé l’Azuréen, lui demandant à plusieurs reprises de stopper ses publications outrageantes. « C’était principalement de l’humour noir. Tout n’était que provocation », a-t-il tenté de se défendre à la barre.

Des mains courantes déposées par ses propres parents

Le jeune homme, déscolarisé alors qu’il était pourtant un brillant élève dans ses jeunes années selon Nice-Matin, avait déjà fait l’objet de deux mains courantes, déposées contre lui par ses propres parents.

Les expertises psychiatriques, « pas sérieuses » et « qui relèvent de la pseudoscience » selon le principal intéressé, ont recommandé des soins. Le tribunal les a entendues.