Drame de Lingolsheim: L'état psychiatrique de l'accusé du double meurtre pourrait peser lourd dans le procès

ASSISES Le procès d’un homme de 34 ans, accusé du meurtre de sa compagne et de leur bébé de deux mois à Lingolsheim en 2015, ainsi que la tentative d’homicide sur son beau-fils et sur un policier, s’ouvre ce lundi aux assises à Strasbourg…

Gilles Varela

— 

Illustration justice. Code de procédure pénale.
Illustration justice. Code de procédure pénale. — G. VARELA / 20 MINUTES
  • Le procès d’un homme accusé du meurtre de sa compagne, de son bébé de 18 mois, ainsi que de la tentative de meurtre sur son beau-fils de 14 ans et sur un policier venus l’interpellé, débute ce lundi.
  • L’état psychiatrique de l’accusé au moment des faits sera la clé du procès.

C’est dans une ambiance forcément lourde que va s’ouvrir aux assises le procès d’un homme de 34 ans, accusé du meurtre en 2015 à Lingolsheim (commune au sud de Strasbourg) de sa compagne et de leur bébé de deux mois, ainsi que de deux tentatives d’homicide. Si lourde que la question du huis clos pourrait se poser.

Irresponsable ou pas ?

Si les faits sont admis, l’état psychiatrique de l’accusé au moment des faits sera en partie au cœur du procès. Des expertises ont été demandées et réalisées. « Certaines indiquent qu’il serait irresponsable et d’autres non », précise une source proche du dossier. Et c’est sur ce point que les avocats des parties civiles et de la défense vont devoir batailler. L’individu, qui avait déjà été condamné pour vol, violences sur fonctionnaires de police, ainsi que pour de nombreuses infractions routières, mais aussi déjà interné dans un hôpital quelques années avant les faits, « n’a pas répondu à beaucoup de questions et se tait », ajoute cette même source. L’accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Mais il pourrait également être interné dans un hôpital psychiatrique.

>> A lire aussi : Drame à Lingolsheim,le tueur présumé mis en examen

Pour rappel, les faits remontent à février 2015 à Lingolsheim. L’un des quatre enfants de la famille, un adolescent de 14 ans issu d’une première union de la mère, s’était réfugié chez des voisins après que son beau-père eut tenté de l’étrangler. Les corps de sa compagne, âgée de 32 ans et de leur bébé de deux mois avaient été retrouvés dans l’appartement par la police. Tous deux avaient été tués à l’arme blanche. De plus, lors de l’intervention des policiers, qui avaient pénétré dans l’appartement pour l’interpeller, ce dernier s’était jeté sur eux blessant au visage l’un des policiers avec son couteau.

>> A lire aussi : Drame à Lingolsheim: Les trois enfants vivant avec le couple placés par la justice

Une fillette de 2 ans, autre enfant du couple, avait été retrouvée indemne. Un autre garçon, âgé de 7 ans, était par chance à l’école aux moments des faits. Le procès devrait durer quatre à cinq jours.