Lactalis: Des parents d'un enfant contaminé aux salmonelles portent plainte contre le groupe laitier et l'Etat

CONTAMINATION En aggravant le motif de la plainte, les parents pourraient obtenir la désignation d’un juge d’instruction et la qualification pénale des faits reprochés…

L.Gam. avec AFP

— 

L'usine Celia du groupe Lactalis à Craon où le lait contaminé a été retrouvé.
L'usine Celia du groupe Lactalis à Craon où le lait contaminé a été retrouvé. — DAMIEN MEYER

Nouveau rebondissement dans l’affaire du lait contaminé aux salmonelles chez Lactalis. Le groupe laitier fait l’objet d’une plainte de parents d’un jeune garçon ayant consommé du lait infantile contaminé aux salmonelles, insatisfaits de l’enquête en cours du parquet de Paris. La famille a porté plainte pour « administration de substances nuisibles ayant entraîné une infirmité permanente » sur mineur de moins de 15 ans et par plusieurs personnes ce qui aggrave les accusations déjà portées et pourrait conduire à la désignation d’un juge d’instruction.

>> A lire aussi : VIDEO. Lactalis: Une commission d'enquête parlementaire va être créée

Cette procédure, qui permet de passer outre l’action du procureur et d’obtenir directement la désignation d’un juge d’instruction, est rendue possible car la plainte vise une qualification criminelle, passible de la cour d’assises.

>> A lire aussi : Lait contaminé: «En 2005, il y a déjà eu des cas de salmonellose dans la même usine», tempête un père qui porte plainte

Cette nouvelle plainte vise Lactalis, en tant qu’auteur principal des faits, et, en qualité de complices, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population (DDCSPP) de la Mayenne et la Direction générale de l’alimentation, responsables des contrôles sanitaires et de la délivrance d’un agrément à l’usine.

Des perquisitions déjà menées

« Je souhaite que plusieurs magistrats instructeurs spécialisés soient saisis car la mise en cause de l’Etat dans cette affaire requiert l’intervention de magistrats indépendants », a expliqué à l’AFP Me Yassine Bouzrou, l’avocat des parents.

Depuis le 22 décembre, le parquet de Paris mène une enquête préliminaire ouverte contre X, pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d’autrui », des délits relevant du tribunal correctionnel. Dans ce cadre, des perquisitions ont été menées la semaine passée sur cinq sites du groupe, dont son siège social à Laval et son usine Celia de Craon (Mayenne), d’où sont sortis les lots de lait contaminés.

Lactalis a « volontairement commercialisé le lait contaminé à la salmonelle »

Les plaignants font valoir que Lactalis a « volontairement commercialisé le lait contaminé à la salmonelle » et qu’il « ne pouvait ignorer » la présence de ces bactéries dans son usine après deux contrôles internes en août et novembre 2017. Ils accusent aussi les agents de la DDCSPP de Mayenne de n’avoir « volontairement pas effectué de contrôles sur la production de lait infantile », lors de leur visite du 5 septembre 2017, et reprochent à la Direction générale de l’alimentation d’avoir délivré malgré tout un agrément pour l’ensemble de la production de l’usine.

>> A lire aussi : Produits contaminés aux salmonelles: Qui est Emmanuel Besnier, le PDG de Lactalis?

Jusqu’à présent, 37 bébés ont été atteints de salmonellose en France après avoir consommé un produit d’alimentation infantile Lactalis infecté, selon un bilan au 11 janvier. A ce jour, douze plaintes ont été enregistrées au pôle santé publique du parquet de Paris, chargé de les centraliser, selon une source judiciaire.