Affaire Grégory: La justice n'autorise pas Murielle Bolle à rentrer chez elle

FAITS DIVERS La demande de levée de son contrôle judiciaire a été rejetée par la chambre de l’instruction…

20 Minutes avec AFP

— 

Murielle Bolle (à gauche) sortant du tribunal en octobre 1989. Lancer le diaporama
Murielle Bolle (à gauche) sortant du tribunal en octobre 1989. — BENGUIGUI/SIPA

Elle ne rentrera finalement pas chez elle. La cour d’appel de Dijon a refusé mercredi d’autoriser Murielle Bolle, personnage clé de l’affaire Grégory devenue suspecte, à rentrer chez elle dans les Vosges​ comme elle le demandait, a-t-on appris auprès d’un de ses avocats. La demande de levée de son contrôle judiciaire a été rejetée par la chambre de l’instruction, a également indiqué Me Christophe Ballorin.

 

Murielle Bolle a été placée sous strict contrôle judiciaire début août, avec obligation de résider loin de son domicile. Hébergée dans la Nièvre, il lui est interdit de rentrer en contact avec la presse ou les protagonistes du dossier, mais elle peut voir son compagnon et ses enfants. Elle pointe deux fois par semaine auprès des forces de l’ordre.

Elle n’a toujours pas été réentendue par la juge d’instruction

Murielle Bolle n’a toujours pas été réentendue par la juge d’instruction depuis six mois. C’est une des raisons pour lesquelles le parquet général s’était opposé, lundi à l’audience, à tout assouplissement de son contrôle judiciaire​.

>> A lire aussi : Ce que révèlent les écoutes téléphoniques de Murielle Bolle

Le 20 décembre, les magistrats avaient permis aux deux autres suspects de l’affaire, Jacqueline et Marcel Jacob, de se retrouver chez eux dans les Vosges après six mois de séparation dans le cadre de leur contrôle judiciaire.