Affaire Maelys: La demande de remise en liberté de Nordahl Lelandais rejetée

JUSTICE « Le juge des libertés et de la détention a rendu son ordonnance en début d’après-midi», a indiqué ce mardi le procureur de Grenoble...

20 Minutes avec AFP
— 
Pont de Beauvoisin le 04/09/2017: De nouvelles affiches appel a temoin pour retrouver la petites Maelys de 9 ans placardŽes dans les rues et les commerces de la ville de Beauvoisin
ALLILI/SIPA
Pont de Beauvoisin le 04/09/2017: De nouvelles affiches appel a temoin pour retrouver la petites Maelys de 9 ans placardŽes dans les rues et les commerces de la ville de Beauvoisin ALLILI/SIPA — SIPA

Pas de surprise. La demande de remise en liberté de Nordahl Lelandais, mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys, qui a disparu en août en Isère, a été rejetée ce mardi, a-t-on appris auprès du parquet de Grenoble.

« Le juge des libertés et de la détention a rendu son ordonnance en début d’après-midi, où il estime que la détention est nécessaire à la poursuite de l’instruction », a déclaré Jean-Yves Coquillat, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Le suspect dément toute implication dans l'affaire

Le principal suspect avait affirmé son innocence dans ce dossier, une position qui n’a pas changé depuis son interpellation fin août, quelques jours après que la petite fille de presque 9 ans se soit volatilisée lors d’une soirée de mariage à Pont-de-Bonvoisin. Contacté, son avocat Alain Jakubowicz n’a pas souhaité faire de commentaire.

De source proche du dossier, un appel va être interjeté devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble. A priori, les audiences concernant le contentieux de la détention sont publiques, « sauf si la chambre en décide autrement notamment pour des questions de trouble à l’ordre public », a précisé le parquet.

Une demande symbolique

La demande initiale, tout comme l’appel, sont avant tout symboliques dans ce dossier car Nordahl Lelandais est également mis en examen et écroué pour l’assassinat du caporal Arthur Noyer en Savoie en avril dernier.

Dans ce dossier, où l’ex-maître chien de l’armée de terre de 34 ans clame également son innocence, aucune demande de remise en liberté n’a été déposée pour l’instant.