Cambriolage mortel à Servian: 100.000 euros déterrés chez un ami du couple Malgouyres

JUSTICE Le magot aurait été découvert chez un ami des propriétaires du jardin de Saint-Adrien, qui avait eu les honneurs de la télé en 2013. Soupçonné d’avoir organisé un faux braquage, Daniel Malgouyres a été mis en examen dans cette affaire…

Jérôme Diesnis
— 
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie. Illustration.
Un enquêteur de la cellule "identification criminelle" de la gendarmerie. Illustration. — F. Scheiber / 20 Minutes

C’est un nouveau rebondissement dans l’affaire du cambriolage du Jardin de Saint-Adrien, à Servian, du 5 octobre 2017. Ce domaine avait été élu en 2013 comme le plus beau jardin de France lors d’une émission télévisée présentée par Stéphane Bern.

Un magot de 100.000 euros, qui pourraient appartenir aux époux Malgouyres, propriétaires du Jardin de Saint-Adrien, aurait été découvert dans le jardin d’une villa appartenant à l’un de leurs amis, dans le Gard. Le 29 novembre, le propriétaire de cette maison avait été mis en examen et incarcéré pour complicité de tentative de vol avec arme et participation à une association de malfaiteurs en vue de préparer un crime.

Cette affaire complexe a connu de nombreux rebondissements. Le 5 octobre, l’un des deux cambrioleurs avait été abattu par Daniel Malgouyres. Celui-ci avait expliqué avoir agi en légitime défense. Mais très vite, les époux avaient été placés en garde à vue et Daniel Malgouyres mis en examen pour complicité de tentative de vol avec armes.

Le second cambrioleur présumé, arrêté dans les Pyrénées-Orientales, serait une connaissance de Daniel Malgouyres. Il l’aurait accusé d’avoir organisé le cambriolage de son domaine.

Le propriétaire nie les accusations portées à son encontre

Les enquêteurs se demandent si l’argent découvert dans le Gard a pu être dissimulé afin d’être soustrait au fisc et le faux cambriolage organisé afin de justifier sa disparition. Reste une question essentielle à laquelle les enquêteurs n’ont pour l’instant pas de réponse : pourquoi Daniel Malgouyres aurait-il abattu l’un de ses complices présumés ?

Daniel Malgouyres nie farouchement les accusations portées à son encontre, tout comme les autres hommes mis en examen dans cette affaire. Seul le cambrioleur présumé aurait reconnu sa présence sur les lieux ce soir-là.