Nantes: Une jeune Chinoise condamnée à trois ans de prison pour proxénétisme

JUSTICE La jeune femme, âgée de 30 ans, gagnait environ 8.000 euros par mois...

J.U.

— 

Le palais de justice de Nantes.
Le palais de justice de Nantes. — JS Evrard/AFP

Elle se présente comme « standardiste ». Elle était jugée pour proxénétisme. Une Chinoise de 30 ans a été condamnée, mercredi par le tribunal de Nantes, à trois ans de prison ferme. Cette jeune femme, qui habitait dans le 16e arrondissement de Paris, gagnait environ 8.000 euros par mois en faisant travailler des prostituées (au moins six), dont trois d’entre elles habitaient à Nantes, rapporte plusieurs médias locaux.

Elle était arrivée en France en 2013 pour y suivre des études.

Annonces sur Internet

Interpellée il y a un an et placée en détention provisoire depuis, elle répondait aux clients de prostituées, des compatriotes en situation irrégulière à qui elle trouvait un logement. Elle les aidait aussi à publier des annonces sur Internet et gérer les rendez-vous, grâce aux huit téléphones portables retrouvés chez elle. Elle a reconnu qu’elle empochait environ 30 % des gains générés.

La prévenue, dont il a été établi à l’audience qu’elle n’était pas la tête de ce réseau de prostitution, devra définitivement quitter le territoire français une fois sa peine purgée.