«L'homosexualité est une abomination»: La Cour de cassation annule la condamnation de Christine Boutin

DECISION Elle était poursuivie pour « provocation à la haine ou à la violence »…

20 Minutes avec AFP

— 

Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate, le 21 octobre 2017 à Rambouillet.
Christine Boutin, présidente d'honneur du Parti chrétien-démocrate, le 21 octobre 2017 à Rambouillet. — THOMAS SAMSON / AFP

Une victoire judiciaire pour Christine Boutin. La Cour de cassation a en effet annulé ce mardi sans ordonner de nouveau procès la condamnation pour « provocation à la haine ou à la violence » de l’ancienne ministre qui avait affirmé que « l’homosexualité est une abomination ».

>> A lire aussi : Démission de Christine Boutin: Mais qui sont les héritiers de la pasionaria conservatrice?

Dans un entretien à la revue Charles, paru en avril 2014 sous le titre « Je suis une pécheresse », Christine Boutin affirmait : « L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné ».

Pas d’appel ou d’exhortation à la haine ou à la violence contre les homosexuels

Elle avait alors été condamnée à 5.000 euros d’amende le 18 décembre 2015 par le tribunal correctionnel de Paris pour « provocation publique à la haine ou à la violence », une décision confirmée en appel le 2 novembre 2016. Boutin devait également verser 2.000 euros de dommages et intérêts aux associations Mousse, Le Refuge et Inter- LGBT qui s’étaient constituées parties civiles.

>> A lire aussi : #Balancetonporc: Boutin dénonce un «dégueulis d'accusations» et défend la «grivoiserie»

Christine Boutin avait par la suite formé un pourvoi en cassation. La haute juridiction a estimé que « le propos incriminé, s’il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d’appel ou d’exhortation à la haine ou à la violence à l’égard des personnes homosexuelles ». Pasionaria de la droite conservatrice et catholique, Christine Boutin, 73 ans, a mis fin en octobre à 40 ans de carrière politique.