Le procès de Salah Abdeslam reporté «après les fêtes», selon une source proche du dossier

JUSTICE Selon la RTBF, cette décision fait suite au retour dans le dossier de Sven Mary en tant qu'avocat de Salah Abdeslam...

C.Politi, H. Sergent et T. Chevillard
— 
Salah Abdeslam, repéré par une caméra de surveillance à Molenbeek en 2014.
Salah Abdeslam, repéré par une caméra de surveillance à Molenbeek en 2014. — AP/SIPA
  • Salah Abdeslam devait comparaitre du 18 au 22 décembre à Bruxelles pour «tentative d'assassinat dans un contexte terroriste sur plusieurs policiers» et «port d'armes prohibées dans un contexte terroriste».
  • Depuis octobre 2016, le prévenu le plus surveillé de France n'avait plus d'avocat.

Le procès de Salah Abdeslam pour la fusillade de Forest qui devait s’ouvrir ce lundi à Bruxelles, en Belgique, a été reporté « après les fêtes », a appris 20 Minutes de source proche du dossier, confirmant une information de la  RTBF. Les nouvelles dates ne sont pas encore connues mais d’ores et déjà  les mesures de transfermement ont été suspendues. Salah Abdeslam devait être jugé en Belgique pour avoir  tiré sur des policiers qui avaient découvert sa cache en mars 2016.

Contacté par 20 Minutes, le tribunal de première instance de Bruxelles confirme que Sven Mary, avocat belge, récupérait le dossier du prévenu et qu’il souhaitait demander un report du procès afin de préparer la défense de son client. Une audience devrait toutefois se tenir lundi 18 décembre à 8h45 avec l’ensemble des parties. La présence de Salah Abdeslam, représenté une nouvelle fois par Sven Mary « serait vraisemblablement à exclure » selon le tribunal pour « des raisons de logistiques et de sécurité » évidentes.

Le conseil belge signe donc son retour dans la procédure visant le terroriste présumé. Il avait quitté le dossier en octobre 2016, en même temps que son homologue français, Me Franck Berton, déplorant le manque de coopération de Salah Abdeslam.

Quatre policiers blessés

Le 15 mars 2016, quatre mois après les attentats de Paris, six enquêteurs - quatre Belges et deux Français - perquisitionnent l’appartement situé au 60 rue de Dries dans la commune de Forest. Accueillis par une rafale de kalachnikov, les policiers répliquent avant de se replier. Trois d’entre eux seront blessés, l’un sera touché par un tir à la hanche.

Rejointes par d’autres effectifs, les forces de l’ordre font face au tireur retranché dans l’appartement pendant près de quatre heures avant de lancer l’assaut final. Le tireur Mohamed Belkaid est tué par les policiers mais deux hommes présents dans l’appartement, Salah Abdeslam et Sofien Ayari, parviennent à prendre la fuite par la cour arrière de l’habitation. Ils seront finalement interpellés le 18 mars 2016, quelques jours avant les attentats de Bruxelles perpétrés par le reste de la cellule.