Nîmes: Il transportait des clients dans une voiturette de golf, la justice lui donne raison

JUSTICE Les chauffeurs de taxi avaient pointé du doigt un exercice illégal de l’activité de taxi…

N.B.

— 

Une voiturette de golf (illustration).
Une voiturette de golf (illustration). — Phelan M. Ebenhack/AP/SIPA

En juin dernier, son interpellation avait alimenté les rubriques « insolite » des journaux.

Un homme d’une cinquantaine d’années était arrêté par la police, tandis qu’il transportait deux passagères dans une petite voiturette de golf. Pointé du doigt par les chauffeurs de taxi, l’homme s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel, vendredi.

2 à 6 euros la course

S’il était poursuivi pour « exercice illégal de la profession de taxi », celui qui se définit comme un « coursier » a finalement été relaxé, rapporte Objectif Gard. Selon lui, il n’aurait que 5.000 à 6.000 euros de bénéfices annuels avec sa petite activité.

« J’étais au chômage, je ne parvenais pas à retrouver du travail, a-t-il confié, cité par le site d’actualité. Je rends service à des personnes âgées, je monte les courses chez elles. Je facture de 2 à 6 euros la course, 30 euros pour le circuit touristique. »