Nantes: Un faux chômeur, qui avait ouvert un club de plongée sur l’île Maurice, condamné à un an de prison ferme

ESCROQUERIE L'homme, âgé de 55 ans, actualisait tous les mois sa situation de demandeur d’emploi depuis l’océan Indien...

H. B.

— 

Illustration Pôle emploi.
Illustration Pôle emploi. — AFP

L’arnaque a duré près de deux ans. Un ancien haut cadre d’une société informatique a été condamné ce jeudi  à Nantes (Loire-Atlantique) à un an de prison ferme pour avoir touché des allocations-chômage… alors qu’en réalité il avait ouvert un club de plongée sur l’île Maurice, rapporte Le Parisien.

Âgé de 55 ans, ce « faux chômeur » a omis de prévenir Pôle emploi qu’il avait quitté la France après son départ de la société dans laquelle il était employé. Il était en fait parti vivre avec sa femme sur l’île Maurice pour « monter un club de plongée sous-marine ».

134 000 euros d’allocations-chômage touchés en deux ans

Pendant près de deux ans, l’homme a touché 134 000 euros d’allocations-chômage. Le « general manager » du club de plongée actualisait tous les mois sa situation de demandeur d’emploi depuis l’océan Indien. Et il avait même pris le soin de garder un compte bancaire en France pour pouvoir toucher l’argent sans éveiller les soupçons.

>> A lire aussi : Un retraité soupçonné d’avoir escroqué Pôle emploi de plusieurs millions d’euros

Pour cette « trahison » qui « discrédite le système de solidarité », le procureur de la République a requis jeudi un an de prison ferme pour « escroquerie ». Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet à l’encontre du prévenu, et a également condamné sa femme à six mois de prison ferme. Le couple devra aussi rembourser les sommes indûment perçues.