Boulogne-sur-Mer: Jusqu’à 7 ans de prison pour des passeurs de migrants

IMMIGRATION Les trois prévenus ont été reconnus coupables d’avoir constitué un réseau d’immigration clandestine…

M.L. avec AFP

— 

Illustration justice.
Illustration justice. — M.LIBERT/20 MINUTES

Mardi, le tribunal de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, a condamné trois passeurs étrangers, dont l’un fait l’objet d’un mandat d’arrêt, à des peines allant de deux à sept ans de prison ferme. Ils ont été reconnus coupables d’avoir constitué un réseau, de septembre à novembre 2016, à Calais.

Le 15 novembre 2016, le véhicule des trois individus, immatriculé en Grande-Bretagne, avait accéléré à la vue d’un barrage mis en place par les forces de l’ordre pour les interpeller sur l’autoroute A16, à Grande-Synthe. Dans la manœuvre, ils avaient manqué de renverser un policier.

La tête du réseau recherchés après son évasion de prison

Le chef du réseau, un Irakien de 29 ans, n’était pas présent à l’audience car il était parvenu à s’évader de la prison de Béthune. Il a cependant été condamné à sept ans de prison ferme avec interdiction définitive du territoire français pour aide à l’entrée ou au séjour irréguliers. Il a également écopé d’un an de prison ferme pour son évasion et fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

>> A lire aussi : Un barrage CRS forcé par une voiture de migrants, un fonctionnaire légèrement blessé

Le tribunal correctionnel a également condamné un Afghan de 35 ans, décrit comme son « bras droit », à trois ans et six mois de prison ferme et un Iranien de 22 ans à deux ans de prison.

Pour ce dernier, le ministère public a estimé qu’il avait participé au réseau « pour faire passer sa femme et son enfant en Grande-Bretagne, pas pour se faire de l’argent ».