Neuf Roumains, soupçonnés d’avoir volé plusieurs tonnes de produits phytosanitaires en France, arrêtés

ALSACE Les marchandises, volées dans les locaux d’entreprises spécialisées en France, étaient ensuite acheminées en Roumanie…

20 Minutes avec AFP

— 

Une voiture de police. (Illustration)
Une voiture de police. (Illustration) — V. WARTNER / 20 MINUTES

Neuf Roumains de 26 à 59 ans, soupçonnés d’appartenir à un réseau qui a volé plusieurs tonnes de produits phytosanitaires dans dix localités françaises pour les revendre dans leur pays, ont été interpellés ce mardi en Roumanie, en Allemagne et en Belgique, ont indiqué les enquêteurs français.

Les suspects se voient reprocher de s’être « spécialisés dans le vol de produits phytosanitaires et de semences » en grandes quantités, a expliqué à l’AFP le colonel François Despres, commandant de la section de recherches de gendarmerie de Strasbourg.

Plusieurs dizaines de bidons d’engrais ou de désherbants volés

Les marchandises, volées dans les locaux d’entreprises spécialisées, étaient ensuite acheminées en Roumanie, où elles étaient revendues sur le marché parallèle, à destination d’agriculteurs locaux. Le préjudice global est estimé à plus d’un million d’euros. « On est face à une véritable entreprise criminelle », a précisé François Despres. Les voleurs, qui agissaient de nuit, pouvaient emporter à chaque larcin plusieurs dizaines de bidons d’engrais ou de désherbants.

>> A lire aussi : VIDEO. Présidentielle: «Il faut uniformiser les charges sociales et les règlements sur les produits phytosanitaires»

Lors d’un seul vol, il leur est arrivé d’emporter plus de sept tonnes de produits à bord d’un camion, a précisé le commandant de gendarmerie Armelle Lamouroux, cheffe de la division du renseignement criminel à l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI). Le parquet de Colmar a évoqué de son côté un « réseau criminel très structuré », « très actif et transnational », dont les chefs sont des « malfaiteurs chevronnés et aux lourds antécédents judiciaires, tant en France que dans de nombreux Etats membres de l’Union européenne ».

Allemagne, pays de transit et de stockage

La moitié des dix vols, constatés à partir de la fin 2016, ont eu lieu en Alsace. Les autres ont été commis dans le Nord, en Haute-Saône, dans le Maine-et-Loire et dans l’Eure-et-Loir. Outre la Roumanie, plusieurs perquisitions ont été menées mardi en Allemagne - qui servait « de pays de transit et de point de stockage intermédiaire » -, plus précisément à Leipzig (est), selon le parquet. Visés par des mandats d’arrêt européen émis par un juge d’instruction de Colmar, les suspects doivent être présentés à la justice française « d’ici quelques semaines », selon le colonel Despres.

>> A lire aussi : Pesticides, désherbants: Comment les jardineries se préparent à leur interdiction

Sept ont été interpellés dans la région de Galati (est de la Roumanie), un près de Fribourg-en-Brisgau (sud-ouest de l’Allemagne), et un dernier, considéré comme un « complice », près de Liège (Belgique). Les investigations ont fait l’objet « d’une coopération renforcée avec les autorités judiciaires et policières roumaines et allemandes, et ont été activement soutenues par Europol », selon le parquet de Colmar.