Paris: Deux rugbymen du Stade Français jugés pour violences et agression sexuelle

RUGBY Ce mercredi, deux rugbymen fidjiens comparaissent pour violences en état d’ivresse et, pour l’un d’eux, agression sexuelle devant la 24e chambre du tribunal correctionnel de Paris…

C.Po. avec AFP

— 

Josaia Raisuqe a été licencié du Stade Français à la suite de cette affaire
Josaia Raisuqe a été licencié du Stade Français à la suite de cette affaire — KENZO TRIBOUILLARD / AFP
  • Les faits se sont déroulés cet été à la sortie d’une boîte de nuit parisienne.
  • Josaia Raisuqe est accusé d’avoir touché « de manière brutale » la poitrine d’une femme sans son consentement.
  • Les deux hommes comparaissent pour violences en état d’ivresse.

C’est une affaire tristement classique, de celles dont regorge la 24e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Ce mercredi matin, deux hommes seront jugés pour des actes de violence en état d’ivresse à la sortie d’une boîte de nuit et l’un d’eux comparaîtra également pour agression sexuelle. Le dossier aurait probablement été examiné en toute discrétion si les deux prévenus n’avaient pas été des figures du monde du rugby, deux joueurs fidjiens du Stade Français, Waisea Nayacalevu, 27 ans, et Josaia Raisuqe, 23 ans.

L’affaire remonte à cet été. Dans la nuit du 22 au 23 juillet, à la sortie du club Les Nuits Fauves, dans le XIIIe arrondissement de Paris, une bagarre éclate entre les deux ailiers et un homme et une femme. Ces derniers, qui ont écopé de deux et trois jours d’ITT (interruption totale de travail), assurent avoir pris la défense d’une de leurs amies, une éducatrice spécialisée, âgée de 35 ans. La jeune femme accuse Josaia Raisuqe d’avoir « touché [sa] poitrine de manière brutale ». Hasard du calendrier, cette affaire en plein débat sur les violences faites aux femmes et la notion de consentement.

L’un des joueurs licencié pour faute grave

Lors d’une confrontation avec les trois victimes le lendemain des faits, Josaia Raisuqe, qui fêtait ses 23 ans, « a mis en avant sa forte alcoolémie ce soir-là qui a, selon lui, altéré sa mémoire », avait rapporté une source proche de l’enquête. Les deux joueurs avaient été mis à pied par leur club juste après les faits. Josaia Raisuqe, licencié pour faute grave mi-août, a depuis rejoint le club de Nevers, qui évolue en Pro D2. Waisea Nayacalevu, actuel meilleur marqueur d’essais Top 14, avait quant à lui eu un avertissement inscrit dans son dossier. Le club avait alors expliqué avoir pris des sanctions « au regard du préjudice d’image subi par le Stade Français Paris ».

Josaia Raisuqe risque sept ans d’emprisonnement et 100.000 euros d’amende pour agression sexuelle avec la circonstance aggravante de l’ébriété. Son ancien partenaire pourrait, quant à lui, écoper d’une peine allait jusqu’à trois ans de prison et 45.000 euros d’amende s’il était condamné. Contacté par 20 Minutes, leur avocat, Me Thomas Klotz, n’a pas souhaité s’exprimer avant l’audience.