Saint-Brieuc: Prison avec sursis pour un instituteur qui martyrisait ses élèves

JUSTICE Plusieurs enfants scolarisés à l’école Diwan ont été victimes de violences…

J.G.

— 

Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire.
Illustration du tribunal de grande instance de Rennes, au sein de la Cité judiciaire. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un instituteur exerçant à l’école Diwan était jugé jeudi devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour des violences commises à l’encontre de ses élèves. On lui reproche notamment d’avoir tapé sur les doigts et tiré les oreilles de plusieurs enfants au cours de l’année scolaire 2016-2017, rapporte Le Télégramme.

« Il était très énervé quand je n’arrivais pas à lire. Il criait. Il faisait pleurer. J’avais peur », avait raconté un enfant de 6 ans lors de son audition devant les policiers. « Il me hurlait dessus tous les jours. Il me serrait le menton pour que je le regarde », avait témoigné un autre, rapporte Ouest-France. Pour le parquet, l’enseignant avait instauré dans sa classe un véritable « climat tyrannique ».

Il avait continué à exercer malgré une plainte

Malgré le dépôt d’une première plainte en novembre 2016, l’instituteur avait continué à exercer au second semestre. « Il n’y a pas eu de réaction de l’encadrement. C’est révoltant », s’insurge un magistrat. A la barre, l’accusé a reconnu les faits et a présenté ses excuses aux enfants, évoquant des difficultés personnelles à la suite d’une rupture sentimentale.

>> A lire aussi : Un professeur bientôt jugé pour une «histoire d’amour» avec une collégienne

Le tribunal l’a condamné à une peine de cinq mois de prison avec sursis. Il devra également verser 4.300 euros aux quatre familles qui s’étaient constituées parties civiles et a interdiction d’exercer une activité en relation avec des mineurs pendant cinq ans.