Toulouse: Un collègue lui met les mains aux fesses dans l'indifférence générale, elle porte plainte

JUSTICE Une Toulousaine a porté plainte parce qu’un collègue lui a mis les mains aux fesses. Elle est surtout indignée de l’indifférence avec laquelle ce geste a été accueilli au sein de l’entreprise…

Helene Menal

— 

La bannette des plaintes dans un commissariat. Illustration.
La bannette des plaintes dans un commissariat. Illustration. — S. Pouzet - Sipa

La détermination a pris le pas sur l’humiliation subie. Maria*, une Toulousaine de 36 ans, a déposé plainte dans un commissariat de la Ville rose pour « agression sexuelle » contre un jeune collègue qui lui a mis les mains aux fesses, en public et dans l’indifférence générale.

>> A lire aussi : Les plaintes pour violences sexuelles en hausse de 23% en octobre en zone police

Les faits ont eu lieu fin octobre, alors qu’elle assurait la surveillance d’une manifestation sportive pour le compte d’une entreprise de sécurité pour laquelle elle travaille régulièrement. Le geste plus que déplacé est intervenu après des propos graveleux et au milieu d’un groupe de collègues. Personne n’est intervenu…

la direction a pris les choses à la légère

Maria a signalé l’incident à sa direction, qui a pris les choses à la légère. Elle a simplement demandé à son salarié aux mains baladeuses de s’excuser.

« Au-delà du geste, ce qui l’a choquée et qu’elle veut dénoncer, c’est la banalisation de ce genre d’agression aux regards des autres, indique à 20 Minutes, Alexandre Martin, l’avocat de la plaignante. Elle veut essayer de changer les mentalités au quotidien et elle est déterminée à ce que la justice ne passe pas à côté de cette affaire ».

Depuis l’agression, Maria n’est pas retournée travailler pour l’entreprise de sécurité.

* Le prénom a été changé