Dramatique accident à Nîmes: Des circonstances aggravantes à l'encontre du conducteur

ENQUÊTE Une information judiciaire pour homicide involontaire aggravé devrait être ouverte après l’accident qui a fait quatre morts, dont la femme et les jeunes enfants du conducteur, sorti lui indemne…

C.D.

— 

Le Palais de Justice de Nîmes. (photo illustration)
Le Palais de Justice de Nîmes. (photo illustration) — Frank Fell / The Travel/REX/SIPA

Selon Midi Libre, le parquet de Nîmes devait ouvrir ce vendredi une information judiciaire pour « homicide involontaire aggravé » à l’encontre du conducteur sorti indemne du dramatique accident de voiture qui a coûté la vie à quatre personnes, dont sa femme et leurs deux enfants en bas âge.

Le parquet devrait en effet retenir deux circonstances aggravantes de ce drame survenu le 5 novembre dernier, la conduite sous l’empire de stupéfiants et la violation manifestement délibérée des obligations de prudence et de sécurité, indiquent nos confrères.

>> A lire aussi : 53 personnes sont mortes sur les routes du Gard depuis le début de l'année

La voiture - un modèle berline de BMW - revenait d’un mariage lorsqu’elle a percuté, vers 5h30 du matin sur le périphérique de Nîmes, une légère chicane. Elle est ensuite partie en tête à queue, fauchant un feu tricolore avant de finir sa route quelques dizaines de mètres plus loin, rapporte Midi Libre.

Pas de sièges enfants

Les premières constatations réalisées par la police avaient révélé une vitesse excessive, l’absence de ports de ceintures de sécurité, l’absence de sièges enfants et le surnombre de passagers. Le véhicule n’était pas ailleurs pas assuré, et le contrôle technique périmé.

« Cet accident, représentatif des infractions fréquemment relevées par les forces de l’ordre, démontre, une nouvelle fois, que le non-respect des règles élémentaires de sécurité routière peut avoir des conséquences fatales et irréversibles », avait réagi le préfet du Gard.

Outre la mère et les deux enfants, âgés de 6 mois et un an et demi, l’accident avait fait une quatrième victime, décédée quelques jours plus tard de ses blessures.