Amiens: Une femme égorgée au cutter par son ex-compagnon contre qui elle avait porté plainte pour des violences

FAITS DIVERS Le mis en cause a reconnu avoir tué son ex-compagne et tenté de maquiller son acte en crime sexuel d’un inconnu…

M.L. avec AFP
— 
Le quartier de Saint-Acheul, à Amiens, dans la Somme.
Le quartier de Saint-Acheul, à Amiens, dans la Somme. — 20 Minutes
  • Une jeune femme avait été retrouvée égorgée à Amiens, mardi.
  • Son ex-compagnon a avoué les faits lors de sa garde à vue.
  • Le procureur estime qu’il y a eu préméditation.

Jeudi, un homme âgé de 35 ans a été mis en examen et écroué pour l’assassinat de son ex-compagne à coups de cutter. La victime avait été retrouvée morte, mardi, dans une rue d’Amiens, a-t-on appris auprès du parquet de la ville.

La jeune femme, âgée de 30 ans, mère d’une fillette, n’avait plus donné de signe de vie depuis lundi soir. Son corps avait été retrouvé par une passante, mardi matin, dans une rue du quartier Saint-Acheul d’Amiens.

Des blessures compatibles avec la préméditation du geste

Présentant des blessures à l’arme blanche, la victime a vraisemblablement succombé à plusieurs coups de cutter portés profondément à la gorge. Ces blessures semblent compatibles avec la préméditation du geste, justifiant des poursuites pour assassinat, a expliqué à l’AFP le procureur de la République d’Amiens, Alexandre de Bosschère.

>> A lire aussi : Des féministes «souhaitent» la Saint-Valentin aux femmes tuées par leur compagnon

Âgé de 35 ans, son ex-compagnon a été interpellé et placé en garde à vue vers 13h, mardi. Il a reconnu les faits lors de ses auditions. Il a aussi indiqué avoir mis en scène le cadavre pour tenter de faire passer son forfait pour le crime sexuel d’un inconnu. Le procureur a cependant précisé que des poursuites pour une éventuelle agression sexuelle restaient possibles.

Une plainte pour des faits de violences et d’abus sexuels

Le mis en cause et sa victime étaient parents d’une fillette âgée de six ans. Le couple s’était séparé, en septembre, à la suite de la plainte de la jeune femme pour des faits de violences et d’abus sexuels.

>> A lire aussi : Le conjoint est responsable dans un meurtre de femmes sur trois

Le suspect avait été placé en garde à vue et déféré au parquet, le 15 septembre. Placé sous contrôle judiciaire, l’homme avait l’interdiction de tout contact avec la victime. Il devait être jugé, le 12 décembre, par le tribunal correctionnel d’Amiens des chefs de violences par conjoint et d’agressions sexuelles commises entre mars 2016 et septembre 2017.

D’après le recensement fait sur la page Facebook «Féminicides par compagnons ou ex », qui « dénonce les féminicides commis dans le cadre conjugal », la mort de cette femme est le 115e homicide conjugal de femme en 2017 en France.