Jugé pour des violences, le frère du déséquilibré de Blagnac écope d’une amende

JUSTICE Jugé mardi pour des violences à l’encontre de son colocataire, le frère du chauffard de Blagnac a été condamné à lui verser une amende mais a été relaxé pour les menaces de mort…

B.C. avec AFP

— 

Le palais de justice de Toulouse.
Le palais de justice de Toulouse. — A. Gelebart - 20 Minutes

Vendredi, un homme fonçait en voiture sur un groupe d’étudiants à Blagnac. Quelques heures plus tard, le frère de cet automobiliste était interpellé par les forces de l’ordre, accusé par son colocataire d’être l’auteur de violences et menaces à son encontre.

>> A lire aussi : L'homme qui avait foncé sur des étudiantes mis en examen pour tentative d'assassinat

Mardi, cet habitant de Blagnac de 32 ans était jugé par le tribunal correctionnel de Toulouse dans le cadre d’une comparution immédiate. Le juge n’a pas retenu à son encontre les menaces de mort et les violences avec arme sans incapacité totale de travail (ITT), qualifications pour lesquelles il se trouvait à la barre.

« Donner une leçon »

Il a requalifié les faits en « violences sans ITT » et l’a condamné à une amende de 750 euros. Il devra aussi verser 1.000 euros pour préjudice moral à son ancien colocataire qui l’avait accusé de l’avoir roué de coups et menacé de mort.

Le frère du chauffard de Blagnac, qui revenait alors du commissariat de police où il avait été entendu pour les exactions commises par son cadet, a nié à la barre avoir proféré des menaces de mort, mais a admis lui avoir « donné une leçon » pour avoir « injurié » et « dit des trucs sur sa mère ». « Les déclarations de la victime ne peuvent pas fonder la culpabilité », a plaidé son avocate.