Nancy: Un cadre du rectorat condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel

PROCES Un homme d'une soixantaine d'années a été condamné pour des faits d'harcèlement sexuel sur une collègue qui travaillait sous ses ordres...

A.I.

— 

Nancy: Un cadre du rectorat condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel(Illustration)
Nancy: Un cadre du rectorat condamné à six mois de prison avec sursis pour harcèlement sexuel(Illustration) — G . VARELA / 20 MINUTES

L'affaire Harvey Weinstein et la libération de la parole de victimes d'harcèlement sexuel qui a suivi ont peut-être trouvé un écho dans la décision de justice prise par le tribunal correctionnel de Nancy mercredi.

L'Est républicain, qui rapporte la condamnation d'un cadre de l’académie de Nancy-Metz à six mois de prison avec sursis, souligne en effet qu'une telle condamnation pour « harcèlement sexuel par une personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction » se fait rare, parce que généralement difficile à qualifier.

La victime a tenté de se suicider

Le prévenu, un sexagénaire qui avait comparu fin septembre, a donc été reconnu coupable de faits d'harcèlement sexuel datant de 2014, 2015 et début 2016. Il a reconnu son « comportement maladroit » mais également « l’attirance » qu’il avait pour sa collègue. La victime avait, elle, fait une tentatitive de suicide. 

Selon les magistrats, ce cadre du rectorat lorrain avait envoyé à une employée qui travaillait sous ses ordres « de nombreux mails sur sa boîte personnelle, dont la fréquence soutenue, les heures d’envoi et le contenu dépassent largement ce que l’on est en droit d’attendre de simples mails professionnels », écrit encore l'Est républicain dans ses colonnes. Le contenu de ces messages est par ailleurs défini comme ambigu.