Lozère: Elle invente un enlèvement pour voir son amant, une cinquantaine de gendarmes mobilisés

JUSTICE La jeune femme de 25 ans est jugée ce jeudi matin. L'Etat lui réclame 10.000 euros pour les recherches inutiles...

N.B.

— 

Une voiture de gendarmerie (illustration).
Une voiture de gendarmerie (illustration). — Konrad K. / SIPA

Une jeune femme de 25 ans est convoquée ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Mende, en Lozère. Au mois de juillet dernier, rapporte France Bleu Gard Lozère, elle avait inventé un faux enlèvement, qui avait mobilisé les forces de gendarmerie.

Ce jour-là, la prévenue prévient son compagnon, par SMS, qu'elle vient d'être enlevée, ligotée et enfermée dans le coffre d'une grosse berline noire. L'homme prévient aussitôt les gendarmes : une cinquantaine d'hommes, épaulés par un hélicoptère, se lancent à la recherche de cette grosse voiture, dans laquelle la jeune femme serait prisonnière.

« Dépassée par les événements »

Le lendemain, la fausse victime refait son apparition. Aux gendarmes, elle expliquera que ses ravisseurs ont finalement décidé de la relâcher sans encombre... Mais, comme le raconte le site de la station, son calme apparent sème le doute auprès des enquêteurs. Et surtout, lors de sa garde à vue, ses propos ne sont pas très cohérents.

La jeune femme finira par avouer la vérité : elle a tout inventé... pour retrouver son amant, un homme impliqué en politique localement. « J’ai été complètement dépassée par les événements, témoigne-t-elle au micro de France Bleu Hérault. Je regrette d’avoir menti... » Ce soir-là, en réalité, elle était dans les bras de son amant, reprend Objectif Gard, qui indique que l'Etat va lui réclamer 10.000 euros ce jeudi matin.