VIDEO. En pleine audience, un juge toulousain se rend dans une pharmacie pour trouver du Levothyrox

SANTE Le tribunal de grande instance de Toulouse examinait la demande de remise immédiate sur le marché de l’ancienne version du Levothyrox portée par le collectif des Victimes du nouveau Levothyrox…

Beatrice Colin

— 

Avocat devant l'entrŽe du Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse
Avocat devant l'entrŽe du Palais de Justice. 15/09/2010 Toulouse — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES
  • Une centaine de victimes de la nouvelle formule du Levothyrox ont assigné le laboratoire Merck pour une remise immédiate sur le marché.
  • Le président du tribunal de grande instance de Toulouse est allé vérifier dans une pharmacie voisine s’il pouvait se fournir en Levothyrox ancienne génération.
  • La décision de cette procédure de référé heure à heure sera rendue mardi 14 novembre.

On est jamais mieux servi que par soi-même. Et c’est ce qu’a décidé de faire un juge du tribunal de grande instance de Toulouse ce mercredi en pleine audience. Il examinait en effet une assignation déposée à l’encontre du laboratoire allemand Merck par une centaine de membres du collectif des Victimes du nouveau Levothyrox.

Par la voix de leur avocat, Jacques Levy, ces femmes demandaient une remise immédiate sur le marché de l’ancienne version du médicament dans le cadre d’une procédure de référé d’heure à heure, qui permet d’avoir une décision rapide.

>> A lire aussi : L'ancienne formule du Levothyrox toujours fabriquée en France pour le marché... italien

Une formule du Levothyrox qui est censé avoir fait sa réapparition de manière limitée dans les pharmacies début octobre pour répondre à la demande des patientes, victimes de crampes, de somnolences, de chutes de cheveux et autres maux de tête. Pour y parvenir, le fabricant a pioché dans les stocks destinés aux autres pays européens et fourni 190.000 boîtes de 100 comprimés.

Pas de Levothyrox en pharmacie

C’est ce qu’a rappelé à la barre l’avocat du laboratoire, précisant que son client n’avait plus d’autorisation de mise sur le marché français mais une simple autorisation d’importation. Et au passage, que cette question était donc du ressort de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), ni du tribunal de grande instance mais du tribunal administratif.

Séance tenante, le juge a donc décidé de vérifier s’il était possible de se fournir en Levothyrox ancienne formule dans les pharmacies. Il a levé l’audience et s’est rendu en personne dans celle qui se trouve à quelques pas du Palais de Justice. Muni d’une ordonnance, il a donc demandé le médicament.

« Il s’est mis à notre niveau et a demandé les différents dosages de l’ancienne formule. La pharmacie n’en avait pas et son fichier informatique lui indiquait qu’il y avait une rupture de stock alors que l’avocat de Merck venait de lui dire qu’il y en avait pour tout le monde », relève Sylvie Chéreau, la fondatrice du collectif qui compte plusieurs centaines de membres.

Les membres du collectif Victimes du nouveau Levothyrox, le 8 novembre 2017, au tribunal de grande instance de Toulouse.
Les membres du collectif Victimes du nouveau Levothyrox, le 8 novembre 2017, au tribunal de grande instance de Toulouse. - B. Colin / 20 Minutes

Elles sauront mardi 14 novembre si ce premier recours porte ses fruits. Avant d’aller plus loin. « Notre objectif est qu’il remette l’ancienne formule sur le marché, il y a une urgence pour les patientes. Nous, on est obligé d’aller en Espagne pour en avoir, et là-bas il n’y a pas besoin d’ordonnance et pas de limite. Pourquoi si les autres pays en ont on ne pourrait pas en avoir », poursuit Lucette Lasseube, une des bénévoles de l’association.

Lorsqu’elle avait annoncé un retour de l’ancienne formule du Levothyrox, la ministre de la Santé, Agnes Buzyn, avait en effet indiqué qu’il s’agissait d’une mesure temporaire et que cinq médicaments de marques différentes arriveraient mi-novembre sur le marché.

>> A lire aussi : Cinq médicaments alternatifs au Levothyrox seront disponibles «à la mi-novembre»

Mais pour Lucette Lasseube, pas question de tenter le diable en les essayant, elle ne veut pas prendre le risque d’avoir à nouveau des effets indésirables.