Strasbourg: Quatre mois de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe devant la synagogue

COMPARUTION IMMEDIATE Pour une fausse alerte à la bombe lancée devant la synagogue de Strasbourg vendredi, un homme de 26 ans interpellé sur les lieux a été jugé en comparution immédiate ce lundi…

B.P.
— 
L'alerte à la bombe a été donnée à proximité de la synagogue de Strasbourg, vendredi 3 octobre. Illustration
L'alerte à la bombe a été donnée à proximité de la synagogue de Strasbourg, vendredi 3 octobre. Illustration — G . VARELA / 20 MINUTES G . VARELA / 20 MINUTES

Les alertes à la bombe se succèdent à Strasbourg, ces temps-ci. Après les évacuations de la place Kléber (début octobre) et de la gare (à la fin du mois d’octobre), des périmètres de sécurité ont dû mis en place sur deux sites, vendredi 3 novembre, autour de la grande synagogue puis à l’Apple Store. Deux événements distincts, sans aucun lien.

Sorti de prison le jour même

Dans un compte rendu d’audience de comparution immédiate tenue lundi après-midi, les Dernières Nouvelles d’Alsace nous apprennent ce mardi qu’un homme de 26 ans, interpellé à proximité de la synagogue le jour des faits et suspecté de cette fausse alerte dans le quartier des Contades, a été condamné à quatre mois de prison ferme.

>> A lire aussi : Après l'alerte à la bombe à la gare de Strasbourg, un suspect recherché par les enquêteurs

« Tout va péter », aurait-il déclaré, d’après nos confrères. Sorti de prison le jour même, il aurait, après avoir demandé du feu à des policiers à proximité du lieu du culte, déposé ses affaires à un arrêt de tram en face, avant de refuser de les reprendre. Déjà connu de la justice auprès de laquelle il s’est excusé, il était en état d’ivresse au moment des faits.