Lors de la marche silencieuse en hommage à Patricia Bouchon, la joggeuse tuée il y a un an à Bouloc. 14/02/11 Bouloc
Lors de la marche silencieuse en hommage à Patricia Bouchon, la joggeuse tuée il y a un an à Bouloc. 14/02/11 Bouloc — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

JUSTICE

Le suspect du meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc, est maintenu en détention

La demande de remise en liberté de Laurent Dejean, le principal suspect dans le meurtre de Patricia Bouchon, en détention depuis deux ans, a été refusée par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse…

Placé en détention préventive depuis février 2015, Laurent Dejean restera en prison. Mis en examen pour le meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc disparue le 14 février 2011 et dont le corps avait été retrouvé 45 jours plus tard, le suspect de 36 ans avait demandé mardi 31 octobre sa remise en liberté devant la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse.

Arrêté quatre ans après les faits

Ce n’est pas la première fois que la chambre décide de maintenir en détention cet habitant de Bouloc qui depuis le début de son incarcération nie les faits.

>> A lire aussi : Meurtre de la joggeuse de Bouloc: Les indices qui ont conduit à la mise en examen

Plaquiste de profession, décrit comme « psychotique » par les enquêteurs, il avait été arrêté quatre ans après les faits en raison d’indices « graves et concordants ». Notamment une Clio, qui pourrait être la voiture repérée sur les lieux de la disparition de Patricia Bouchon. Un témoin avait croisé la route de la joggeuse vers 4 h 30 du matin, avant d’apercevoir 200 mètres plus loin une Renault aux sièges rabattus. Laurent Dejean a toujours nié avoir eu une telle voiture, contrairement à 24 personnes qui ont assuré l’avoir vu dedans.

La chambre de l'instruction devrait bientôt se pencher sur le fond du dossier assure Pierre Debuisson, l'un des avocats de Laurent Dejean, qui a fait appel de l'odonnance de mise en accusation et du renvoi de son client devant les assises.