Béziers: Ivre à contresens sur l’autoroute en voiturette électrique, il écope d’un an de prison

JUSTICE L’homme a été arrêté lundi alors qu’il circulait en voiturette électrique sur l’autoroute A75 à hauteur de Pézenas. Ivre et à contresens…

Jerome Diesnis

— 

Une voiture électrique (illustration).
Une voiture électrique (illustration). — GOH CHAI HIN AFP

« Nous ne pouvons pas excuser votre conduite. Vous êtes un criminel de la route ». Le procureur de la République Yvon Calvet n’a pas trouvé d’excuse pour l’homme de 55 ans, arrêté lundi alors qu’il circulait à contresens sur l’autoroute A75 en voiturette électrique. Il avait 2,36 grammes d’alcool par litre de sang. Le représentant du parquet avait requis dix-huit mois de prison dont douze ferme.

>> A lire aussi : Ethylothests antidémarrage: Huit questions sur le dispositif obligatoire dans les cars

Il a été partiellement entendu par le tribunal correctionnel de Béziers qui a condamné le prévenu à douze mois de prison avec mandat de dépôt à l’audience. A l’issue de sa peine, il lui sera interdit de conduire tout véhicule à moteur pendant cinq ans qui ne serait pas muni d’un éthylotest antidémarrage.

>> A lire aussi : Pézenas: Ivre, à contresens sur l’autoroute, en voiturette électrique

Déjà condamné pour ivresse par le passé et sanctionné d’un retrait de permis, le chauffard sous suivi judiciaire avait obligation de suivi par des médecins et des éducateurs pour soigner son addiction à l’alcool. Une démarche qu’il a volontairement arrêté pour suivre un stage de mécanicien à Saint-Jean-de-Védas : « Je ne voulais pas manquer une journée pour pouvoir retravailler alors j’ai arrêté le suivi », a-t-il expliqué à la barre.