VIDEO. Attentat à Marseille: Le frère du terroriste, remis à la France par l’Italie, a été mis en examen et écroué

TERRORISME Anis, le petit frère d'Ahmed Hanachi, a été mis en examen et écroué dans le cadre de l’enquête sur l’attentat qui a fait deux morts…

H. B. avec AFP

— 

Le parvis de la gare Saint-Charles bouclé, après l'attentat.
Le parvis de la gare Saint-Charles bouclé, après l'attentat. — C. Paris / AP / SIPA

Du nouveau dans l’enquête sur l’attentat de la gare Saint Charles à Marseille. Anis, le petit frère du terroriste qui a tué deux jeunes femmes le 1er octobre sur le parvis de la gare Saint Charles, a été mis en examen pour « association de malfaiteurs terroriste en vue de la commission d’un crime d’atteintes aux personnes », a indiqué une source judiciaire.

Le jeune homme avait été remis à la France plus tôt dans la journée par l’Italie. Les enquêteurs cherchent à savoir si le jeune garçon, parti en zone irako-syrienne pour le djihad, a notamment pu endoctriner son frère, auteur des assassinats devant la gare Saint-Charles à Marseille.

Il a été présenté dans l’après-midi à un juge d’instruction, à Paris, avant d’être mis en examen et écroué, a-t-on appris d’une source proche de l’enquête.

Il avait été arrêté dans le nord de l’Italie six jours après l’attaque

Il avait été arrêté à Ferrare, dans le nord de l’Italie, six jours après l’attaque devant la gare Saint Charles. Il a été arrêté alors qu’il circulait de nuit à vélo et a tenté de donner un faux nom en assurant qu’il était Algérien.

>> A lire aussi : Le point sur l'enquête

Ses empreintes digitales, enregistrées lors d’une première arrivée en Italie en 2014 sur une embarcation de migrants, ont permis de l’identifier. Plusieurs djihadistes ayant frappé en Europe - comme Anis Amri qui avait tué 12 personnes sur le marché de Noël de Berlin en 2016 - sont passés par l’Italie, qui n’a pour sa part connu aucune attaque de ce type.