Levothyrox: Cent plaintes déposées à Grasse pour mise en danger de la vie d'autrui

SANTE Près de 1.700 personnes ont dénoncé, dans les Alpes-Maritimes, les effets indésirables de la nouvelle formule de ce médicament fabriqué par le laboratoire Merck Serono…

C.D.
— 
Illustration du Levothyrox
Illustration du Levothyrox — SIPA

Après les plaintes déposées mercredi à Lyon contre le laboratoire allemand Merck, dans le cadre d’une action collective dans l’affaire du Levothyrox, 100 nouvelles plaintes ont été déposées jeudi à Grasse ( Alpes-Maritimes) pour mise en danger de la vie d’autrui, indique France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.



Dans le département, sur les 1.700 personnes ayant dénoncé les effets secondaires de la nouvelle formule du Levothyrox, l’avocate Me Anne-Catherine Colin-Chauley a regroupé 400 dossiers. Elle vient de déposer 100 plaintes au tribunal de Grasse, qui doivent être envoyées au pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Marseille.

« Ces médicaments sont très sensibles et on ne peut pas, sans information ni procédure longue et scientifique en changer la formulation », a déclaré à nos confrères Marie Odile Bertella-Geffroy, pour qui cette affaire est une « urgence sanitaire ».

La France, premier marché mondial du Levothyrox

Face à la colère des patients, l’ancienne formule du médicament a fait son retour dans les pharmacies françaises le 2 octobre, mais en quantités limitées. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a également indiqué que les malades disposeraient de cinq médicaments offrant une alternative au Levothyrox à partir de mi-novembre.

La nouvelle formule du Levothyrox, qui a déjà suscité 365 plaintes à ce jour a conduit la justice à ouvrir une enquête. Des perquisitions ont eu lieu au siège de Merck à Lyon et au siège de l’ANSM, l’agence du médicament. Au total, trois millions de patients prennent ce médicament en France (premier marché mondial) pour soigner l’hypothyroïdie ou à la suite d’une opération de cancer de la thyroïde.