Biens mal acquis: Teodorin Obiang condamné en France à trois ans de prison avec sursis

DECISION Le fils de l'actuel président de Guinée équatoriale était poursuivi pour blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de corruption...

20 Minutes avec AFP

— 

Teodoro Nguema Obiang Mongue, fils du président de la Guinée équatoriale, le 24 juin 2013.
Teodoro Nguema Obiang Mongue, fils du président de la Guinée équatoriale, le 24 juin 2013. — AFP

C’est l’épilogue d’un feuilleton qui a duré près de dix ans. Le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Obiang, a été condamné ce vendredi à Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende avec sursis pour s’être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable.

Voitures de luxe, propriétés privées, le fils du président equato-guinéen était accusé d’avoir acquis ces biens frauduleusement. C’est le premier jugement français dans l’affaire dite des « biens mal acquis ».

>> A lire aussi : Suisse: Onze voitures de luxe appartenant au fils du président de la Guinée équatoriale saisies

Confiscation de l’ensemble des bien saisis

Fils du président Teodoro Obiang Nguema, Teodorin Obiang, 48 ans, qui ne s’était pas présenté lors de son procès, a été reconnu coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds publics, d’abus de confiance et de corruption.

Le tribunal a également ordonné la confiscation de l’ensemble des biens saisis, dont un somptueux hôtel particulier sis avenue Foch à Paris.

La Guinée équatoriale est une petite république pétrolière d’Afrique centrale, sixième exportateur d’or noir africain. Elle est devenue le 14e membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) en mai dernier.