Affaire Fiona: Les avocats des accusés portent plainte en diffamation contre le père de la fillette

JUSTICE Nicolas Chafoulais, le père de la petite Fiona, avait estimé que le renvoi du procès en appel de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf était dû à des «arrangements entre amis»…

Vincent Vantighem

— 

Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), le 09 octobre 2017. Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, arrive à la cour d'assises où sont jugés Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf.
Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), le 09 octobre 2017. Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, arrive à la cour d'assises où sont jugés Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf. — Thierry Zoccolan / AFP
  • Le procès en appel de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf a été renvoyé lundi.
  • Pour le père de Fiona, ce renvoi est dû à des « arrangements entre amis ».
  • Les avocats des accusés ont annoncé le dépôt d’une plainte en diffamation contre lui.

La tension n’est toujours pas retombée trois jours après le renvoi du procès de Cécile Bourgeon et de Berkane Makhlouf pour les coups ayant entraîné la mort de la petite Fiona sans intention de la donner. Ce jeudi, les avocats des deux accusés ont confirmé à 20 Minutes qu’ils allaient déposer « cet après-midi » une plainte en diffamation contre Nicolas Chafoulais, le père de la fillette.

>> Affaire Fiona: Pourquoi le procès a-t-il été renvoyé ?

Mercredi, celui-ci avait demandé le dépaysement en dehors de l’Auvergne du futur procès, estimant que le renvoi ordonné, lundi par le président de la cour d’assises, était dû à des « arrangements entre amis ». Laissant planer l’ombre d’un manque d’impartialité des magistrats face aux avocats des accusés, il avait conclu, amer : « Ils sont tous proches ici ! »

Des propos qui ne sont pas « acceptables ».

Visés par ces propos, les avocats de Cécile Bourgeon, la mère de la fillette, et de Berkane Makhlouf, son ancien compagnon, ont donc annoncé qu’ils allaient déposer plainte en diffamation contre lui, dès ce jeudi, devant le doyen des juges d’instruction de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

>> Affaire Fiona: Les avocats s'embrouillent, le procès est suspendu

« Honnêtement, si Monsieur Chafoulais avait tenu ces propos lundi juste après l’annonce du renvoi, on les aurait mis sur le coup de l’émotion, a justifié Renaud Portejoie, l’avocat de Cécile Bourgeon. Mais qu’il les tienne deux jours après dans l’enceinte même du cabinet de son avocat n’est pas acceptable. »

Le procès en janvier 2018 déjà compromis ?

Lundi, après une semaine de débats, le président de la cour d’assises de la Haute-Loire avait ordonné le renvoi du procès en appel des deux accusés en raison d’un incident entre avocats survenu à l’audience. En même temps, il avait indiqué avoir d’ores et déjà prévu un nouveau procès, à partir du 29 janvier, dans cette même cour d’assises de la Haute-Loire.

Difficile de savoir si celui-ci se tiendra réellement. « Le président de la cour d’assises a été mis en cause par Monsieur Chafoulais, précise Gilles-Jean Portejoie, l’autre avocat de Cécile Bourgeon. Je ne vois pas très bien comment l’audience pourrait se tenir en janvier dans ces conditions… »

Et ce serait tout bénéfice pour sa cliente. Arrêtée le 26 septembre 2013, Cécile Bourgeon ne peut rester en détention provisoire plus de cinq ans. Si le procès était reporté au-delà du 26 septembre 2018, elle comparaîtrait alors libre ce qui aurait forcément un impact sur la façon dont les jurés percevront alors cette affaire.

>> Affaire Fiona: Le procès de Bourgeon et Makhlouf dans l'impasse

Jugés pour les coups ayant entraîné la mort de Fiona sans intention de la donner, Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf ont toujours nié les faits. Lors du procès en première instance, la mère de la fillette avait été condamnée à cinq ans de prison pour des délits et acquittée des faits criminels. Berkane Makhlouf avait, lui, écopé d’une peine de vingt ans de réclusion criminelle.