Béziers: Douze militants jugés pour une action anti-glyphosate dans un magasin

JUSTICE Ils sont accusés d’avoir peint des bidons de pesticides pour les rendre invendables…

N.B. avec AFP

— 

Illustration: Justice, loi.
Illustration: Justice, loi. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Douze membres du « Collectif des faucheurs volontaires » étaient poursuivis  mercredi 18 octobre devant le tribunal correctionnel de Béziers, dans l’Hérault.  Leur procès a été finalement reporté au 6 juin 2018.

>> A lire aussi : Interdiction du glyphosate : « Je ne recule jamais », assure Nicolas Hulot

La justice reproche à ces douze personnes d’avoir peint des bidons de pesticides contenant du glyphosate à Pézenas, dans l’Hérault, dans le cadre d’une journée de manifestation nationale, le 19 mars 2016. L’objectif, indique l’AFP, était de rendre les bidons invendables afin de dénoncer la vente de pesticides contenant cette substance.

Dans un magasin de bricolage

L’opération a eu lieu dans un magasin de bricolage de la commune. Les faucheurs se présentent comme des « lanceurs d’alerte », dénonçant ce produit qu’ils estiment dangereux, pointé du doigt depuis plusieurs mois. Le 12 octobre dernier, un juge français a saisi la justice européenne sur la dangerosité de ce produit.