Rennes: Il avait agressé son ancienne petite amie avec un téléphone-taser avant de la violer

JUSTICE Un homme de 27 ans comparaît à partir de ce mardi devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine…

J.G.
— 
Illustration de la salle d'audience de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes.
Illustration de la salle d'audience de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Un homme de 27 ans comparaît à partir de ce mardi devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine pour viol, enlèvement et séquestration de son ancienne petite amie. Les faits s’étaient déroulés le 17 octobre 2014, trois ans jour pour jour avant l’ouverture du procès. Un homme de 24 ans avait déposé une jeune femme au CHU de Rennes. Agée de 23 ans, la victime s’était plainte de douleurs et présentait de sérieuses brûlures au niveau du cou.

Un taser camouflé dans un faux téléphone

Elle avait alors expliqué aux policiers avoir été agressée par son ancien petit ami. Ce dernier s’était servi d’un taser camouflé dans un faux téléphone pour la paralyser, avant de la séquestrer et de la violer. L’agresseur présumé avait été interpellé un peu plus tard près des urgences avant d’être mis en examen puis écroué.

>> A lire aussi : Il punit son fils de 9 ans… d’un coup de taser

Selon son avocat, interrogé par Ouest-France, l’accusé « reconnaît et regrette les violences » mais nie en revanche le viol. Le procès, qui devrait se tenir à huis clos, se déroule jusqu’à vendredi. L’accusé en court une peine de 15 ans de réclusion criminelle.