Carcassonne: Le militant anti-corrida condamné à payer 30.000 euros pour ses tags

AUDE Un militant de la cause animale a été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour avoir tagué à de nombreuses reprises des slogans anti-corrida sur les murs de la cité médiévale…

B.C.

— 

Lors d'une manifestation des anti Corrida en Haute-Garonne.
Lors d'une manifestation des anti Corrida en Haute-Garonne. — Fred.Scheiber

Durant plusieurs mois, ces tags ont fleuri sur les murs de Carcassonne, même ceux de la Cité médiévale y ont eu droit. Un militant anti-corrida a été jugé en fin de semaine dernière dans l’Aude pour avoir écrit à plusieurs reprises sur des bâtiments des slogans tels que « Ouvrons les consciences, stoppons la corrida » ou encore « Etat voyou, corrida basta ».

Pas affilié à une association

Le jeune tagueur, qui ne s’est pas présenté devant le tribunal correctionnel, a écopé de quatre mois de prison avec sursis rapporte L’Indépendant. Il devra aussi s’acquitter de plus de 30.000 euros de dommages et intérêts nécessaires au remboursement des frais de nettoyage des parties civiles, au premier rang desquels la mairie de Carcassonne.

Le militant de la cause animale, qui n’est affilié à aucun mouvement, avait été pris en flagrant délit au printemps dernier alors qu’il venait juste de peindre à la bombe une nouvelle inscription en centre-ville. Quelques semaines après, il s’était même présenté de lui-même au commissariat pour se dénoncer. Le Comité audois pour l’abolition des corridas (CAAC) avait condamné ces dégradations.