Grande-Bretagne: Le monstre du Lac Windermere sort de l'eau

INSOLITE Cousin de celui du Loch Ness, en Ecosse, il a été photographié par un couple faisant du kayak...

Corentin Chauvel

— 

20minutes.fr

Véritable apparition ou montage photographique de plus? Un cliché de «Bownessie», le monstre du Lac Windermere, équivalent anglais du Loch Ness écossais, a été pris par un couple faisant du kayak, a rapporté vendredi dernier le Daily Telegraph.

Aussi grande que trois voitures, la bête mystérieuse est passée durant vingt secondes toute proche de l’embarcation de Tom Pickles et de sa compagne Sarah Harrington qui ont eu le temps d’immortaliser la scène avec le téléphone du jeune homme de 24 ans.

«Au début, j’ai cru que c’était un chien»

«Au début, j’ai cru que c’était un chien puis j’ai vu que c’était beaucoup plus gros et rapide», a raconté Tom Pickles au quotidien britannique. «Sa peau ressemblait à celle d’un phoque mais sa forme était complètement anormale, je n’avais jamais vu ça», a-t-il ajouté.

Pour sa compagne de 23 ans, la créature bossue ressemblait à un «énorme serpent». «Je ne l’ai vu que quelques secondes, mais la seule chose à laquelle j’ai pensé c’était m’en aller de ce lac», a expliqué Sarah Harrington.

Huitième apparition en cinq ans

Cette apparition serait la huitième en cinq ans de «Bownessie», surnommé ainsi en raison de la proximité du lac Windermere avec la localité de Bowness, dans le nord-ouest de l’Angleterre.

La photo prise par Tom Pickles correspond en tout cas parfaitement à la description faite par un autre témoin de la créature, en 2006, le professeur de journalisme Steve Burnip. Interrogé par le Daily Telegraph, celui-ci s’est dit «très heureux que quelqu’un réussisse enfin à en prendre une bonne photo». «Je sais ce que j’ai vu et cela m’a choqué», a-t-il confié.

Un gros poisson-chat?

Du côté des experts, on reste prudent. «Cela ressemble à une vraie photo mais comme elle a été prise avec un téléphone, sa taille est trop petite pour dire si elle a pu être retouchée avec Photoshop ou non», a indiqué un spécialiste en photographie au quotidien britannique.

Pour les scientifiques, il s’agirait plutôt d’un poisson-chat d’Europe de l’est dont la taille aurait été mal jugée par le jeune couple. «Aucun poisson aussi large que les descriptions que l’on nous a donné ne pourrait vivre dans le lac Windermere», a tranché Ian Winfield, de l’Université de Lancaster, précisant que le lieu est sondé tous les mois et que rien de tel n’avais jamais été trouvé.