Le plus gros embouteillage de l'histoire n'est toujours pas terminé

CHINE Il s’étend sur 100 kilomètres et dure depuis dix jours...

Anaïs Machard

— 

Embouteillage près de Pékin en Chine.
Embouteillage près de Pékin en Chine. — Ng Han Guan/AP/SIPA

Du jamais vu. Depuis dix jours, des milliers de chauffeurs sont bloqués sur la route express G100, qui relie Pékin à Zhangjiakou en Chine. L’embouteillage s’étend sur 100 km, ne laissant aux automobilistes chinois aucune échappatoire.

Depuis le 14 août, le trafic vers la capitale, notamment de poids lourds, s’est accentué. Ajouté à des travaux de maintenance qui ne prendront pas fin avant la mi-septembre, la circulation est devenue quasi impossible. N’avançant que de 3 km par jour, les conducteurs sont bel et bien coincés, même ceux qui ont essayé de prendre d’autres voies ou encore de faire demi tour.


Les gens jouent aux cartes

Depuis, un nouveau mode de vie s’est établi sur l’autoroute: les gens jouent aux cartes pour faire passer le temps, achètent de la nourriture revendue par des riverains voisins à un prix exorbitant: le prix des nouilles est multiplié par trois, celui de l’eau par dix.

Cité dans le Parisien, un internaute du nom de Zaitianyashibian critique le gouvernement chinois: «L’autoroute a été créée pour accueillir 50.000 véhicules, aujourd’hui on en est presque à 500.000; le gouvernement aurait dû anticiper ce développement très rapide.» En effet, les Chinois ont perdu leur habitude du vélo et le pays représente à ce jour le plus grand marché automobile de la planète.

Une solution pour limiter la circulation dans les villes? Un «bus volant», fonctionnant à l’énergie solaire va bientôt être testé à Pékin.