Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
FIN DU MYSTERELa fluorescéine, une substance non toxique, raison de l’eau verte à Venise

Venise : La fluorescéine, une substance non toxique, est à l’origine de l’eau verte dans le Grand Canal

FIN DU MYSTERE
Dimanche, un tronçon du Grand Canal avait viré temporairement au vert fluo
La Grand Canal a viré temporairement au vert fluo à Venise le 28 mai 2023.
La Grand Canal a viré temporairement au vert fluo à Venise le 28 mai 2023. - Luigi Costantini/AP / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le mystère n’en est plus un à Venise. La transformation spectaculaire dimanche d’un tronçon du Grand Canal, qui a viré temporairement au vert fluo, était due à la présence de fluorescéine, ont annoncé lundi les autorités locales. Cette substance non toxique est souvent utilisée pour retrouver le cheminement de réseaux mal connus ou identifier les inversions entre réseaux d’eaux usées et pluviales.

Les analyses ont révélé « la présence de fluorescéine dans les échantillons prélevés », a indiqué l’Agence régionale pour la prévention et la protection environnementale de Vénétie (Arpav). Les résultats « n’ont pas démontré la présence d’éléments toxiques dans les échantillons analysés », a-t-elle ajouté, sans toutefois préciser l’origine de la présence de cette substance dans le Grand Canal.

Un Grand Canal déjà vert en 1968

Le changement de couleur avait été signalé par des habitants, suscitant de nombreuses interrogations. Selon le quotidien local La Nuova Venezia, la police aurait d’ailleurs cherché à savoir si des militants du changement climatique pouvaient être à l’origine du phénomène.

Ce n’est pas la première fois que le Grand Canal devient vert. En 1968, l’artiste argentin Nicolas Garcia Uriburu avait teint ses eaux en vert à l’aide d’un colorant fluorescent lors de la 34e Biennale de Venise, dans le cadre d’une action de sensibilisation à l’écologie.

Sujets liés