Un passager filme son vol de près de trente heures perturbé par un enfant qui pleure

Bouchons d’oreilles Après avoir vu la vidéo sur TikTok, des internautes ont proposé que les enfants soient interdits sur certains vols

— 
En 2011, la compagnie aérienne Malaysia Airlines avait décidé d'interdire la présence des enfants en première classe sur certains vols (illustration).
En 2011, la compagnie aérienne Malaysia Airlines avait décidé d'interdire la présence des enfants en première classe sur certains vols (illustration). — Pixabay

Une vidéo captée dans un avion a été visionnée plus de 12,7 millions de fois sur TikTok. Henry Beasley, membre d’un groupe de musique néo-zélandais, s’est filmé durant un vol qui semble avoir été un vrai calvaire pour ses oreilles. Un enfant a hurlé durant vingt-neuf heures sans réussir à se calmer.

L’artiste, qui rejoignait Berlin, a gardé son humour en commentant ce voyage sur les réseaux sociaux, a repéré BFMTV. « Bon départ », a-t-il écrit au début de la vidéo TikTok postée le 4 octobre avec des pleurs en fond. Il a ajouté ensuite : « l’enfant a de sacrés poumons » et lui attribue la note de 10/10 pour sa « performance ». A bout après plusieurs heures de supplice, Henry Beasley lance : « Ramenez-le à la maison maintenant… ».


Interdire les enfants dans les avions

Les internautes compatissants ont noté qu’il fallait du « courage » pour supporter ce bruit. D’autres ont proposé que les plus jeunes aient l’interdiction de prendre l’avion. « Honnêtement, il devrait y avoir des vols sans enfants et des vols pour enfants », a lancé l’un d’entre eux. Ce commentaire compte 250.000 likes. D’autres rappellent que les parents des enfants sont impuissants dans telle situation et souffrent autant que les autres passagers.

Le lendemain, Henry Beasley a posté une seconde vidéo afin de revenir sur son expérience sonore. Voyant que de nombreux internautes suggéraient l’interdiction des enfants sur certains vols, le musicien leur a répondu. Il leur a glissé un conseil : écouter ses chansons pour ne plus entendre les cris des enfants en avion.

Le sujet a déjà été traité par les compagnies aériennes. En 2016, à l’occasion de la Fête des mères, JetBlue Airways avait proposé à ses passagers une réduction de 25 % dès qu’un nourrisson pleurait à bord. Cinq ans auparavant, Malaysia Airlines avait interdit les enfants en première classe sur certains vols.