Crypto, NFT, Blockchain : L’ex-joueuse de tennis Maria Sharapova se lance dans le Web3

REBOND Brut, partenaire de « 20 Minutes », s’intéresse à la nouvelle carrière de l’ancienne n°1 mondiale russe

20 Minutes avec Brut
— 
Maria Sharapova, le 11 février 2020
Maria Sharapova, le 11 février 2020 — Stephen Lovekin/WWD/REX/SIPA

Alors que les femmes peinent à « s’imposer » dans le Web3 (un Web décentralisé exploitant la technologie des « chaînes de blocs », ou blockchain), la donne pourrait bien changer avec l’investissement de la « superstar » Maria Sharapova au cœur de ce que beaucoup considèrent comme le successeur du Web 2.0. Car oui, le Web3 est encore largement « dominé » par des hommes…

« Il faut que les femmes n’aient pas peur d’exposer leurs idées »

L’ancienne tenniswoman entend bien encourager la gent féminine à suivre son exemple : « les femmes n’évoquent pas souvent les questions de finance et d’argent, explique celle dont la fortune personnelle est estimée à environ 200 millions de dollars. Elles peuvent avoir des idées, mais elles n’en parlent pas à leurs amis ou à leur entourage. Alors, je leur dirais " N’ayez pas peur d’exposer vos idées, ni de faire des erreurs. N’ayez pas peur de saisir des opportunités " ».

Écoutez son « plaidoyer » dans cette vidéo de notre partenaire Brut.