A 86 ans, cette hôtesse de l’air bat le record de la plus longue carrière

LONGÉVITÉ Bette Nash a passé 65 ans à exercer le métier d’hôtesse de l’air

20 Minutes avec agences
— 
Bette Nash effectue désormais uniquement des vols intérieurs entre New York, Washington et Boston (photo d'illustration)
Bette Nash effectue désormais uniquement des vols intérieurs entre New York, Washington et Boston (photo d'illustration) — StockSnap / Pixabay

Bette Nash a 86 ans et elle exerce toujours son activité d’hôtesse de l’air sur les vols de la compagnie American Airlines, selon le Guinness World Records. L’Américaine est ainsi la doyenne de cette profession, a repéré ABC. Ayant commencé à voler en 1957, Bette Nash détient la plus longue carrière à son poste au sein de l’aviation civile. Elle a passé 65 ans à son poste.

Aux Etats-Unis, les pilotes sont forcés de prendre leur retraite à 65 ans, mais pas les hôtesses et stewards de l’aviation commerciale. Tous peuvent donc prolonger leur activité professionnelle. Il suffit de respecter le règlement de la Federal Aviation Administration en assistant aux formations des agents de bord.

Les distributions de cigarettes

L’octogénaire ne manque pas d’anecdotes. Au début, elle se rappelle que les passagers payaient les hôtesses de l’air en embarquant dans l'avion, et qu’un distributeur automatique permettait d’acheter des assurances-vie. Le prix du billet entre New York et Washington revenait à 12 dollars (un peu plus de 11 euros). « Après le service de repas, je faisais le tour pour proposer des Marlboro et des boîtes Kent », avait raconté Bette Nash en 2017 à la chaîne de télévision WJLA à l’occasion de son soixantième anniversaire de vol.

Autre changement de mœurs, au début de sa carrière, les agents de bord avaient l’obligation d’être célibataires. Ils ne devaient pas non plus dépasser un certain poids et étaient pesés avant chaque voyage. Et si, vous étiez trop lourd ? « Ils vous retiraient votre paie », a confié l’Américaine.

Actuellement, Bette Nash effectue des allers-retours entre New York, Washington et Boston. Cela lui permet de rentrer tous les soirs chez elle et de s’occuper de son fils en situation de handicap.