Bretagne : C’est quoi ce championnat WTF de cheval à deux pattes ?

HUUUUUUU Neuf équipes vont s’affronter dans trois épreuves équestres ce samedi au haras national de Lamballe pour décrocher le titre régional et un ticket pour les championnats du monde

Jérôme Gicquel
La première édition du championnat du monde de cheval à deux pattes s'est déroulée en septembre 2018 aux Herbiers en Vendée.
La première édition du championnat du monde de cheval à deux pattes s'est déroulée en septembre 2018 aux Herbiers en Vendée. — DAMIEN MEYER / AFP
  • Le premier championnat de Bretagne de cheval à deux pattes se tient ce samedi au haras national de Lamballe dans les Côtes-d’Armor.
  • Ce concours déjanté est inspiré du hobby-horsing, une discipline née en Finlande consistant à faire de l’équitation mais sans cheval.
  • Ce samedi, neuf équipes de six cavaliers chacune s’affronteront dans trois épreuves.

Heureux comme un Finlandais. Pour la cinquième année de suite, la Finlande a été désignée courant mars pays le plus heureux du monde selon la très sérieuse étude du World Happiness Report publiée par l’ONU. Nageant dans le bonheur, les Finlandais sont aussi connus pour être un peu déjantés. « Les humains en général sont un peu fous, d’une manière touchante, et les Finlandais plus encore, peut-être, que les autres », reconnaissait d’ailleurs l’écrivain finlandais Arto Paasilinna, décédé en 2018, dans un entretien accordé à l’AFP.

Mais la folie a parfois du bon. C’est en Finlande que l’air guitar, ou l’art de brasser de l’air, a pris son essor au milieu des années 1990. Dans le même esprit, les adolescentes finlandaises se sont prises de passion ces dernières années pour le hobby-horsing, une discipline consistant à faire de l’équitation mais sans cheval, remplacé par un simple cheval bâton.

Un championnat du monde a vu le jour en 2018 en Vendée

Flairant le bon gros délire, Philippe Maindron, un Vendéen organisateur d’événements décalés, a importé le concept en France. En septembre 2018, plusieurs dizaines d’équipes avaient ainsi pris part au premier championnat du monde de cheval à deux pattes aux Herbiers. L’année d’après, Xavier Tréhorel avait pris part à la compétition. « Moi qui suis un fan absolu des Monty Python, j’ai adoré ce côté burlesque et loufoque », assure-t-il.

Au championnat de cheval à deux pattes, le déguisement est obligatoire.
Au championnat de cheval à deux pattes, le déguisement est obligatoire. - DAMIEN MEYER / AFP

Avec l’accord de Philippe Maindron, le metteur en scène de la troupe Rire et faire rire basée à Hillion (Côtes-d’Armor) a obtenu le feu vert pour organiser un championnat régional en Bretagne. Reporté trois fois à cause du Covid, l’événement aura finalement lieu ce samedi dans le cadre prestigieux du haras national de Lamballe. Dépôt d’étalons royaux à l’origine, le haras accueillera cette fois des canassons d’un tout autre style.

Neuf équipes et trois épreuves

Pour ce premier championnat de Bretagne de cheval à deux pattes, neuf équipes de six cavaliers chacune seront alignées dans trois épreuves : la course épique, une course d’obstacles en équipe ; le hennissement avec un membre de la team qui devra imiter le cri du cheval ; et enfin la reprise de dressage, « l’épreuve reine de la compétition », chaque équipe devant réaliser une chorégraphie avec des figures libres et imposées. « C’est à la fois humoristique, artistique mais aussi sportif car mine de rien c’est très physique », souligne Xavier Tréhorel.

La reprise de dressage où chaque équipe doit présenter une chorégraphie est l'épreuve reine de la discipline.
La reprise de dressage où chaque équipe doit présenter une chorégraphie est l'épreuve reine de la discipline. - DAMIEN MEYER / AFP

Prêt à enfiler son déguisement et à enfourcher son cheval bâton, Yann sera de la partie avec son équipe des Licornes Super Dépravées (LSD). « On s’y connaît plus en dépravation qu’en équitation mais on commence à être un peu calé maintenant », sourit-il. Depuis plusieurs semaines, la troupe de cavaliers vêtus d’un tutu multicolore répète ainsi ses gammes et sa chorégraphie sur la plage. « On le fait surtout pour se marrer mais on y va quand même pour la gagne avec l’espoir de décrocher le titre », poursuit le cavalier.

Les trois premiers du championnat de Bretagne décrocheront d’ailleurs leur billet pour le prochain championnat du monde qui se tiendra l’an prochain. De quoi hennir de plaisir.