Ariège : Un adepte de Scooby-Doo se balade au volant d’une très convaincante Mystery Machine

SCOOBY DOO BIII DOO ! Un habitant de Pamiers en Ariège a transformé un vieux van en copie conforme de la Mystery Machine de la bande de Scooby-Doo. Il ne passe pas inaperçu

Hélène Ménal
— 
Olivier Limoges, devant sa Mystery Machine.
Olivier Limoges, devant sa Mystery Machine. — Olivier Limoges
  • Un habitant de Pamiers roule depuis un mois au volant d’une très ressemblante Mystery Machine.
  • Cet adepte de Scooby-Doo – et du second degré – concède « un délire », aidé par un coup de pouce du destin.
  • Le van qu’il a retapé était promis à la casse.

« Dis donc t’étais pas à Foix cet après-midi ? » Olivier Limoges, ne compte plus les SMS rigolards de géolocalisation. Depuis un mois, il est connu comme le loup blanc sur les routes d’Ariège et dans rues de Pamiers comme l’homme au volant de la Mystery Machine bleue turquoise. Pas une pâle copie du van aménagé de Scooby, Sammy et de leur bande comme on en voit circuler sur certains forums de fans. Une belle copie, qui soigne le détail, avec les stickers qu’il faut, là où il faut.

« En cinquante ans, la Mystery Machine a pas mal évolué. On a choisi les couleurs qui nous plaisaient le plus et là, pour la finition, on attend les sièges en orange psychédélique », explique-t-il. Bon alors, c’est quoi ce délire régressif ? « Un délire, justement, je sais pas comment on peut appeler ça autrement », répond l’ex-rugbyman appaméen. Le fruit d’un heureux hasard aussi. L’homme, biberonné au célèbre dessin animé, travaille dans une concession automobile et délirait souvent avec sa compagne sur l’idée d’une virée en Mystery Machine.

Un van vieux de 31 ans et promis à la casse

La simple blague est devenue une évidence au mois de juin, quand un client a ramené un vieux van Toyota, blanc, ou presque tant il était tacheté de raccords de peinture. « Il voulait le mettre à la casse » . L’antiquité a fini dans l’allée d’Olivier qui a fait appel à ses copains pour les coups de meuleuse, la sérigraphie ou la remise en forme mécanique. Il tourne maintenant comme une montre… « à 80 km/heures quand il est taquet », plaisante Olivier. « Le van a 31 ans et il a même passé le contrôle technique », assure son propriétaire. . Pas de quoi décrocher une vignette Crit’air mais bien assez pour conduire la petite fille de sa compagne à l’école. En plus, elle joue le jeu, en poussant des « OUOUH, OUOUH… J’ai vu un fantôme » tremblotants. Olivier soupçonne que l’arrivée de leur équipage amuse encore plus les parents que les enfants.

La Mystery Machine est aménagée, avec couchette et tiroir, et la famille n’exclut pas l’idée de la prendre le week-end pour partir en rando, histoire de faire marrer les automobilistes dans les cols des Pyrénées. Il y a fort à parier aussi que les sollicitations pour les mariages et enterrements de vie de célibataire vont fleurir.