Maine-et-Loire : Une étonnante tour Eiffel de plus de 16 mètres de haut se cherche un acheteur

A SAISIR Dans le Maine-et-Loire, la célèbre tour Travert est à vendre au prix de 10.000 euros

Julie Urbach
— 
La tour Travert est en vente au prix de 10000 euros
La tour Travert est en vente au prix de 10000 euros — Alain Travert
  • Il y a plus de 40 ans, à Fougeré, Henri Travert s'est lancé dans la construction d'une tour en fers à cheval.
  • Depuis son décès, ses fils cherchent un repreneur intéressé par ce surprenant édifice.

Elle était devenue une attraction locale, depuis son inauguration en 1982. A Fougeré, à l’est du Maine-et-Loire, un étonnant édifice pourrait pourtant bientôt disparaître du paysage. Cette tour Eiffel de plus de 16 mètres de haut, intégralement réalisée en fers à cheval (il n’y en aurait pas moins de 7.500), est à vendre au prix de 10.000 euros.

Avec l’aide de ses enfants, son constructeur avait mis quatre ans pour l’ériger dans sa cour, où des fêtes étaient depuis régulièrement organisées. Mais Henri Travert est malheureusement décédé au printemps, à l’âge de 90 ans. « On n’a pas le choix, on est obligés de vendre la maison, rapporte Alain Travert, l’un de ses fils. Pour cela, on voudrait trouver un repreneur à la tour, quelqu’un avec un projet. Pas question qu’elle parte en ferraille. »

La tour Travert a été inaugurée en 1982
La tour Travert a été inaugurée en 1982 - Alain Travert

Curieux et journalistes

Pour l’instant, malgré plusieurs prises de contact, la tour Travert n’a pas trouvé preneur. Le maire de la petite commune avait montré son intérêt pour la récupérer, mais le projet n’est pas allé plus loin. Il faut dire que les moyens à engager pour découper puis transporter la structure de 9 tonnes pourraient en décourager plus d’un… « On la verrait bien dans un parc, pour que les gens puissent se réunir autour, continue d’espérer Alain Travert. Si elle pouvait rester dans la région, ce serait encore mieux ! »

En attendant, la fratrie se rend régulièrement sur place pour le nettoyage et l’entretien. Mais aussi pour accueillir curieux et journalistes, qui continuent de se presser devant cette surprenante dame de fer, plusieurs fois repeinte depuis trente-neuf ans. « On était passés chez Jacques Martin, pour l’émission Incroyable mais vrai, raconte Alain Travert. Pas plus tard que ce week-end, des gens sont venus de Paris après nous avoir vus dans Télématin ! »