Isère: Un village reçoit le « Prix de la France moche », les habitants et les élus en colère

PAYSAGES Montalieu-Vercieu a été épinglé pour l'accumulation de panneaux publicitaires dans ses rues

20 Minutes avec agence
— 
Des panneaux à l'entrée de Montalieu-Vercieu.
Des panneaux à l'entrée de Montalieu-Vercieu. — Capture Google Street View

L’association Paysages de France vient de décerner son palmarès 2021 des « Prix de la France moche » et a décidé de récompenser Montalieu-Vercieu, en Isère, pour l’accumulation de panneaux publicitaires.

Une initiative pas du tout du goût des habitants et de la mairie, rapporte France Bleu Isère ce mercredi. « C’est dur, quand même, de dire moche », a ainsi réagi une riveraine tandis qu’une commerçante dénonce un prix qui n’aurait pas été attribué à une grande ville comme Lyon. « Entre le Rhône, les montagnes, on est bien à Montalieu ! », assure-t-elle.


Ne pas défigurer les communes

Sur son site, l’association Paysages de France explique vouloir lutter contre la prolifération des panneaux publicitaires, qui défigurent les villes. Selon la structure, il est possible pour les municipalités d’agir « en instaurant ou modifiant un règlement local de publicité, ou en demandant aux préfets d’intervenir pour des publicités en infraction ».

Pierre-Jean Delhousse, représentant de l’association en Isère, estime que le maire de Montalieu-Vercieu n’a pas enclenché les démarches nécessaires pour éviter la multiplication des publicités.

Les élus croient à une blague

« Cela aurait été sympathique de la part de ces gens de venir en mairie poser les questions à monsieur le maire. J’appellerai ça une indélicatesse de leur part », fulmine Patrick Rossi, conseiller municipal délégué à l’environnement. Celui-ci explique d’ailleurs que les élus ont cru à une blague en recevant leur diplôme de ville moche.

La première adjointe déplore quant à elle une initiative qui pourrait démoraliser les habitants et commerçants, qui feraient beaucoup d’efforts pour conserver le patrimoine du village. Mais Christiane Drevet se montre tout de même positive en espérant curieusement que le titre reçu par la commune fera se déplacer les curieux.