Finistère : Un passionné trouve le plan d’un bateau dans une poubelle, il en fait une maquette

CHANCE Au festival de la maquette au Relecq-Kerhuon, dans le Finistère, ce retraité passionné de la Marine nationale a présenté une réplique de la corvette cuirassée Jeanne d'Arc

20 Minutes avec agence
— 
Ce retraité chanceux est passionné par la Marine nationale.
Ce retraité chanceux est passionné par la Marine nationale. — Pixabay / photoscene

La 32e édition du Festival de la maquette du Relecq-Kerhuon, dans le Finistère, qui s’est déroulée le week-end dernier, a accueilli un modèle un peu particulier. Celle de Robert Mager, 89 ans et passionné de la Marine nationale, qui a présenté la corvette cuirassée Jeanne d’Arc, la première mise sur cale à Cherbourg en 1865.

Le retraité a de l’expérience en la matière puisqu’il aurait, en l’espace de plus d’une trentaine d’années, construit une impressionnante flotte composée de croiseur ou de cuirassés datant d’avant la Première Guerre mondiale et jusqu’aux années 1950.

« Un coup de chance »

Robert Mager a expliqué à ​Ouest-France avoir « vraiment eu un coup de chance » : « C’est dans une poubelle que j’ai trouvé un livre avec un historique, photo et plan, de cette première Jeanne d’Arc. J’ai tout de suite eu envie de la construire. »

Le retraité, originaire de Lorraine et ancien marbrier en bâtiment, a déjà pensé à son futur projet : une maquette du premier porte-avions français, lancé en 1920 comme cuirassé et armé en 1928 comme porte-avions. Robert Mager a exercé comme mécanicien chauffeur sur le remorqueur Y705 Kairouan, en Algérie de 1949 à 1954, sur le Jean-Bart et l’escorteur d’escadre Surcouf.