Etats-Unis : Il achète une carte Pokémon à 57.000 dollars avec une aide publique liée au Covid-19

ESCROQUERIE L’homme a été inculpé pour fraude fiscale par le gouvernement de Géorgie

20 Minutes avec agence
— 
Des cartes Pokémon (illustration).
Des cartes Pokémon (illustration). — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

Une bien étrange manière de dépenser une aide d’État. Un Américain est soupçonné d’avoir dépensé son prêt de secours lié au Covid-19 pour acheter… une carte Pokémon, rapporte le New York Post.

Le bout de carton plastifié lui a coûté la coquette somme de 57.789 dollars (49.680 euros), soit les deux tiers du prêt que lui avait accordé l’État de Géorgie, où réside l’homme. Cette aide financière était destinée à l’aider à redresser son entreprise dans le cadre de la pandémie de coronavirus.



85.000 dollars accordés par l’Etat

Il s’agit en effet de l’Economic Injury Disaster Loan (EIDL), un programme fédéral de prêt pour aider les petites entreprises à affronter « l’impact économique » de la pandémie « en fournissant des capitaux accessibles pour les emprunteurs », explique Slate. L’aide est censée servir à payer des dépenses professionnelles : salaires, coûts de production, loyer…

Pour couronner le tout, l’Américain aurait menti pour obtenir cette aide. Il aurait demandé l’EIDL en juillet 2020, prétextant posséder une petite entreprise de 10 employés depuis l’année précédente. La Small Business Association, qui gère l’EIDL, lui aurait alors accordé 85.000 dollars. L’achat de la carte Pokémon a été effectué en janvier 2021.

L’homme encourt jusqu’à vingt ans de prison et 250.000 dollars d’amende. Il n’est pas le seul à avoir frauduleusement utilisé des aides publiques liées au Covid-19, précise le Washington Post. Un homme aurait dépensé l’argent de son prêt pour fréquenter des clubs de strip-tease et un autre a récemment avoué avoir utilisé son fonds de 318.000 dollars pour acheter une Lamborghini.