Bordeaux : « Le miroir d'eau, c'était le spot parfait », confie Adrien Raza, champion de skimboard

INTERVIEW Le skimboarder Adrien Raza a réalisé une vidéo impressionnante sur ce lieu emblématique de la capitale girondine

Propos recueillis par Clément Carpentier
— 
Adrien Raza (au milieu avec la casquette) sur le miroir d'eau.
Adrien Raza (au milieu avec la casquette) sur le miroir d'eau. — Almar Vlot
  • Quadruple champion d’Europe de skimboard, Adrien Raza est venu à Bordeaux surfer sur le miroir d’eau au début du mois d’octobre.
  • Entre des conditions de glisse idéales et l’environnement urbain, les images valent le détour et sont de plus en plus relayés sur les réseaux sociaux depuis quelques jours.
  • Le jeune français de 26 ans cherche d’ailleurs depuis deux ans à développer une pratique en milieu urbain du skimboard, loin des plages.

Dans un premier temps, sa vidéo était passée un peu inaperçu. Mais aujourd’hui, elle fait le buzz. Le charme des réseaux sociaux. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à la partager. Et c’est vrai qu’elle vaut le coup d’œil. Le 5 octobre dernier, Adrien Raza, champion de skimboard (ou planche de plage) a tout simplement surfé… sur le miroir d’eau de Bordeaux. Si certains s’y étaient déjà essayés, lui a ajouté le côté spectaculaire avec de nombreuses figures à pleine vitesse. Avec la place de la Bourse en fond, cela donne des images assez impressionnantes.

Adrien Raza pratique le skimboard depuis l’âge de 12-13 ans. Depuis ses premières vagues surfées, comme tout le monde, en bord de plage en 2007, il en a fait son métier. A 26 ans, il est même quadruple champion d’Europe de la discipline. Mais le jeune français, installé au Pays-Bas depuis tout petit et très suivi sur les réseaux sociaux (217.000 abonnés sur Instagram), cherche aujourd’hui à développer une nouvelle pratique de son sport, dans un environnement beaucoup plus urbain. Pour 20 Minutes, il revient sur son expérience bordelaise.

Comment vous est venue l’idée de surfer un miroir d’eau ?

On m’en parlait depuis très longtemps. Beaucoup de personnes m’envoyaient des photos de cet endroit. J’avais aussi vu des gens le « skimer » il y a une dizaine d’années. Je suis venu uniquement pour ça sur deux jours. Il y avait quelques locaux avec moi aussi. La vidéo marche très bien car ce n’est pas loin d’être le spot idéal. C’est exactement ce que je cherche, des endroits insolites en ville mais qui sont reconnaissables pour le grand public. Ma vidéo sur le canal de Rotterdam avait aussi fait un peu le buzz à l’époque.

Comment s’est passé votre run ?

Déjà, on a eu de la chance car il n’y avait pas grand monde. C’est plus pratique pour moi. Après franchement, c’était le spot parfait ! Le niveau d’eau était excellent pour « skimer ». Le spot est assez grand alors que souvent je suis confronté à des endroits trop petits où je dois finir hors de l’eau. Je pouvais donc prendre pas mal de vitesse. Et puis, il y a aussi l’environnement qui est très spécial avec un spot en pleine ville. C’est l’un des meilleurs lieux où j’ai pu « skimer ».

Adrien Raza pratique le skimboard depuis l'âge de 12 ans.
Adrien Raza pratique le skimboard depuis l'âge de 12 ans. - Almar Vlot

Quelle est la prochaine étape ?

Le but est de continuer à développer cette nouvelle pratique. Aujourd’hui, à titre personnel, je vis de ce sport grâce aux sponsors et partenariats mais j’espère surtout pousser de plus en plus de gens à en faire. Beaucoup connaissent le skim de vagues mais peu le skim flat qui se rapproche du skate. Ça attire tout de même de plus en plus de monde. De mon côté, je pars dans quelques jours aux Etats-Unis. A Los Angeles, on va remplir à skatepark d’eau pour le « skimer » en utilisant les modules et on espère trouver plein d’autres endroits un peu insolites pour continuer à faire parler du skimboard.