Sur TikTok, une influenceuse proposait à la vente des photos de son bébé

RESEAUX SOCIAUX La jeune mère a expliqué que l'argent récolté devait servir à prendre soin de sa fille qui est dans une unité de soins intensifs néonatals

20 Minutes avec agence
— 
Le réseau social TikTok.
Le réseau social TikTok. — SOPA Images/SIPA

Zoe LaVerne, une influenceuse américaine, a déclenché une  polémique. Sur le réseau social TikTok, la jeune femme de 20 ans, qui compte 21 millions de followers, a proposé à ses abonnés de payer 15 dollars pour voir des photos exclusives de sa fille, Emersyn, rapporte Capital d’après une information de Insider et Newsweek. Cette dernière est née le 3 octobre.

La publication Instagram dans laquelle elle faisait cette proposition a depuis été supprimée. Pour découvrir les photos du nouveau-né, les utilisateurs de TikTok devaient cliquer sur un lien qui les renvoyait sur Koji. Cette plateforme permet aux utilisateurs de réseaux sociaux de vendre des contenus spécifiques aux fans.

Une option « Rencontrez Emersyn ! »

Le journaliste Def Noodles a réalisé une capture d’écran. D’après celle-ci, une option intitulée « Rencontrez Emersyn ! » permettait ainsi aux abonnés de Zoe LaVerne de « déverrouiller » certaines des premières photos réalisées avec sa fille pour 15 dollars. « J’ai proposé des photos exclusives dans ce lien, qui représentent des moments très spéciaux pour moi pendant l’accouchement », a-t-elle expliqué sur Instagram. Mais après la polémique provoquée par cette histoire, la jeune mère a tenu à s’excuser auprès de ses fans dans une vidéo publiée sur son compte TikTok.

L’Américaine a expliqué que l’argent récolté n’avait qu’un seul but : prendre soin de sa fille qui est dans une unité de soins intensifs néonatals et aider les familles qui se trouvent dans la même situation. Par ailleurs, durant sa grossesse, l’influenceuse a reçu des menaces de mort la visant elle et son enfant. Elle a ainsi pensé que les personnes haineuses ne dépenseraient pas un seul dollar pour voir ces clichés et que seules les personnes bienveillantes seraient capables d’un tel geste.