A 92 ans, elle séduit l'Angleterre en reproduisant en tricot la maison de campagne de la reine

AMAZING La réalisation de Margaret Seaman, visible à Nantes pendant quelques jours, permet à cette retraitée de récolter des fonds pour les hôpitaux

Julie Urbach
— 
A 92 ans, Margaret Seaman séduit l'Angleterre en reproduisant en tricot la maison de campagne de la reine — 20 Minutes
  • Margaret Seaman, 92 ans, a tricoté pendant deux ans pour réaliser ce modèle réduit du Sandringham Castle. 
  • La Britannique, en visite à Nantes jusqu'à samedi, est fière d'annoncer qu'elle a déjà réuni 20.000 livres qui seront reversées à plusieurs hôpitaux.

C’est une sacrée démonstration de minutie et de patience. A 92 ans, Margaret Seaman est en train de devenir célèbre dans son pays, et bientôt au-delà peut-être, grâce à une étonnante création. Ces deux dernières années, cette retraitée britannique, originaire de Norfolk, rapporte avoir tricoté « pendant environ douze heures par jour » pour relever le défi assez fou qu’elle s’était lancé : réaliser en modèle réduit, mais tout de même long de six mètres, le Sandringham Castle, l’une des résidences secondaires de la reine d'Angleterre. « J’ai perdu mon mari il y a six ans, j’ai alors découvert le tricot qui m’a redonné goût à la vie », raconte à 20 Minutes celle qui a traversé la Manche pour présenter son œuvre jusqu’à samedi à Nantes, au salon « Pour l’amour du fil » dédié à ces loisirs créatifs.

Margaret Seaman a reproduit le Sandringham Castle en modèle réduit
Margaret Seaman a reproduit le Sandringham Castle en modèle réduit - J. Urbach/ 20 Minutes

Aidée de sa fille pour les arbres et la structure en fil de fer, ainsi que d’une amie pour les nombreux personnages, Margaret avoue ne pas avoir compté le nombre de pelotes de laine nécessaires pour réaliser les bâtiments, jardins, ou clochers, jusqu’à leurs moindres détails. Par contre, elle reste très attentive au compteur de la cagnotte qu’elle a lancée autour de son projet, qui se veut solidaire. « L’objectif est de récolter des fonds à destination de trois hôpitaux, et de financer de bonnes causes, raconte-t-elle. Nous avons déjà réuni 25.000 livres alors que notre objectif était de 10.000 ! »

Elle rencontre la reine en personne

Après une large médiatisation, Margaret Seaman a pu exposer au sein même de Sandringham cet été, et s’entretenir avec la reine d’Angleterre en personne, lors d’une rencontre privée. « Je n’ai pas vraiment le droit d’en parler mais je peux vous dire que c’était le plus beau jour de ma vie », sourit-elle derrière ses lunettes.

Après son passage à Nantes, la nonagénaire espère continuer à voyager avec son exposition afin de récolter encore davantage de fonds.