Californie : La police arrête une Tesla qui roulait seule, sa conductrice inconsciente au volant

VOITURE Après que la police a réussi à immobiliser le véhicule, la conductrice a été placée en détention

20 Minutes avec agence
— 
Un concessionnaire Tesla aux Etats-Unis (illustration).
Un concessionnaire Tesla aux Etats-Unis (illustration). — Eric Risberg/AP/SIPA

La police de Glendale, en Californie (Etats-Unis), a procédé à une course-poursuite un peu particulière ce jeudi. Les autorités ont en effet dû s’organiser pour immobiliser une Tesla dont l’Autopilot était activé.

A bord, la conductrice du véhicule était inconsciente après avoir consommé une grande quantité d’alcool, rapporte la chaîne ABC7 relayée par Phonandroid. Les policiers ont tout d’abord vu la voiture percuter un muret au bord de la route sans pour autant s’arrêter. Les agents ont alors pris le véhicule en chasse.

Les conducteurs de Tesla moins vigilants ?

Ils se sont rapidement rendu compte qu’il s’agissait d’une Tesla dont l’Autopilot était activée. A travers les vitres, ils ont également pu constater que la conductrice était inconsciente. Les policiers ont alors déployé plusieurs voitures pour immobiliser le véhicule. Au fait du fonctionnement de l’Autopilot, ils ont réussi à faire ralentir la Tesla jusqu’à l’arrêt sans provoquer d’accident.

Le Code de la route américain interdit aux conducteurs de s’en remettre entièrement à la fonction de pilotage automatique de Tesla. La femme, en fort état d’ébriété au moment des faits, a immédiatement été placée en détention. Après l’incident, Tesla a tenu à rappeler que son Autopilot n’était qu’une aide à la conduite destinée à épauler un « conducteur pleinement attentif ».

Ce type d’incident vient renforcer les conclusions d’une étude récente menée par des chercheurs du MIT sur l’Autopilot. Le rapport indiquait en effet que lorsque le pilotage automatique était activé, la vigilance des conducteurs avait tendance à baisser.