Etats-Unis : Ils avaient jeté la collection de porno de leur fils, des parents condamnés à lui verser 30.000 dollars

JUSTICE Un juge a estimé que les parents, bien que propriétaires du logement où leur fils était revenu vivre après son divorce, n’avaient pas le droit de détruire ses biens

20 Minutes avec agence
— 
Une cour de justice américaine.
Une cour de justice américaine. — West Coast Surfer / Moo/REX/SIPA

La justice de l’Etat américain du Michigan a condamné la semaine dernière un couple à une lourde amende pour avoir jeté à la poubelle la collection de films et magazines pornographiques de son fils. Les mis en cause n’avaient pas le droit de « détruire des biens qui ne leur plaisent pas », a estimé le juge dans sa décision relayée par The Guardian. Les parents avaient d’ailleurs été reconnus coupables en décembre 2020.

Le magistrat a fixé à 30.441 dollars (environ 26.000 euros) le montant des dommages et intérêts à payer au plaignant. Le couple devra aussi régler 14.500 dollars (12.200 euros) au titre du remboursement des frais de justice de son fils. Ce dernier, âgé de 43 ans, avait estimé à 29.000 dollars (24.500 euros) la valeur des objets dont ses parents s’étaient débarrassés. Le juge a expliqué s’être quant à lui appuyé sur une évaluation réalisée par un expert.

« Je t’ai rendu un grand service »

David Werking, le plaignant, était retourné vivre chez ses parents pendant dix mois après un divorce. Il avait ensuite déménagé dans l’Indiana. Une fois installé dans son nouveau logement, il n’avait plus retrouvé ses films et magazines pornographiques. Le couple n’avait à aucun moment nié avoir jeté les objets en question.

« Franchement, David, je t’ai rendu un grand service en débarrassant tous ces trucs », avait même écrit le père du plaignant dans un e-mail. Face à la justice, les deux Américains ont affirmé avoir eu le droit de disposer du matériel détruit en tant que propriétaires du logement. Le magistrat a néanmoins jugé que les mis en cause n’avaient pas été capables de produire des textes de loi montrant qu’ils pouvaient à ce titre détruire des biens.